Le Premier ministre britannique inflige un affront à Obama

Alors qu’Obama déclarait que l’extrémisme ne se limite pas à une religion, Cameron a souligné que le plus gros problème de ce monde aujourd’hui est l’Islam radical. Le Premier ministre britannique David Cameron a imposé au président américain Barack Obama une clarification pointue alors que les dirigeants américains prétendaient à la face du monde que l’extrémisme violent ne se limite pas à une seule religion.

« L’extrémisme violent n’est pas unique à une seule foi, et personne ne devrait jamais être profilée ou ciblé simplement à cause de sa foi », a déclaré Obama mardi à l’occasion du Sommet des leaders des Nations Unies sur la lutte contre l’Etat islamique et l’extrémisme violent. En réponse, Cameron a affirmé que l’extrémisme violent doit être arrêté à la racine, ce qui dans le monde d’aujourd’hui signifie l’Islam radical.

« Barack, vous êtes tout à fait raison, que chaque religion a ses extrémistes, mais nous devons être franc que le plus gros problème que nous avons aujourd’hui est la violence extrémiste islamiste qui a donné naissance à ISIS, Al Shabaab Al Nusra, Al-Qaïda et tant d’autres groupes, » a déclaré Cameron.

Le Premier ministre britannique a également exigé que les dirigeants musulmans du monde entier se prononcent contre les groupes extrémistes terroristes. «Ces gens prétendent agir au nom de la religion islamique. Ils ne le font pas. Je peux dire avec certitude qu’ils ne le font pas. Mais il n’y a rien de plus puissant que, par exemple, ce que le roi de Jordanie vient de dire », a déclaré Cameron, faisant référence à l’affirmation du roi Abdallah que « les nations musulmanes doivent mener ce combat. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *