Le plan en 8 points du gouvernement pour mettre fin à la terreur

Une nouvelle législation permettra à Israël de prendre des mesures judiciaires fermes contre les terroristes et leurs familles, ainsi que les lanceurs de pierres et autres émeutiers, de même que contre ceux agitent un « drapeau ennemi » : les peines iront de la perte de la citoyenneté jusqu’à la déportation.

Un plan en 8 étapes pour faire face à la récente vague de terreur et de troubles en Israël a été présenté par le président du Likoud à la Knesset sous la forme d’une législation temporaire, et il devra permettre à Israël d’utiliser de nouveaux outils de répression contre les terroristes, leurs familles et leurs partisans. Le plan est mené par Yariv Levin qui a déclaré « qu’il avait formulé le projet de loi à la demande du Premier ministre Benyamin Netanyahou, afin de donner à la police la capacité de restaurer la sécurité des citoyens. »

 yariv levin

 Le projet de loi prévoit huit mouvements centraux :

1- Les Arabes israéliens qui s’engagent dans la voie de la terreur ou coopèrent avec des terroristes seront automatiquement démunis de leur citoyenneté ou perdront leur droit de résidence dans les territoires gérés par l’Autorité palestinienne, dans le cas des Palestiniens.

2- Après avoir terminé leur peine de prison, les terroristes seront expulsés d’Israël.

3- Les terroristes abattus au cours de leur attaque terroriste ne bénéficieront pas d’enterrement.

4- Les corps des terroristes ne seront pas transférés à leurs familles, et seront enterré dans un lieu inconnu, sans cérémonie et sans accès pour leurs familles.

5- Les maisons des terroristes seront détruites dans les 24 heures qui suivront leur attaque.

6- Les lanceurs de pierres masqués et ceux qui incitent au terrorisme et à la violence, qui participent à des manifestations illégales dans lesquelles des bombes incendiaires ou des feux d’artifice sont jetés seront arrêtés et placés en détention provisoire jusqu’à l’achèvement des procédures judiciaires contre eux.

7- Les mêmes mesures seront prises contre ceux qui agitent un « drapeau ennemi » pendant les manifestations, y compris le drapeau palestinien. Toute personne reconnue coupable à la fin de sa détention provisoire perdra ses prestations d’aide sociale et son permis de conduire pour une période de 10 ans.

8- Les familles des terroristes perdront leur citoyenneté et seront expulsées vers Gaza s’ils exprimaient leur soutien à l’acte terroriste de leur parent. Ce soutien, selon le projet de loi, peut être exprimé à travers les médias publics ou sociaux.

Le projet de loi comprend également une clause qui permettrait de fermer les entreprises et les presses d’impression qui impriment des affiches qui soutiennent le terrorisme ou des terroristes. Le projet de loi stipule en outre qu’une entreprise peut maintenant demander à la police de l’informer si un de leurs employés n’a jamais commis d’infraction liée à la sécurité et leur donne le droit de licencier un tel employé. Une telle clause pourrait avoir un coup économique pour de nombreux Arabes israéliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *