Le plan B américano-israélien contre l’Iran

Selon notre source, un haut responsable américain, Benny Gantz, le secrétaire israélien de la Défense, se rendra à Washington jeudi. Il explorera avec son homologue américain l’organisation d’exercices militaires conjoints, visant à simuler une attaque contre les installations nucléaires iraniennes, en cas d’échec de la diplomatie.

Un plan B contre l’Iran? Le 25 octobre, le Pentagone avait briefé Jake Sullivan, conseiller en sécurité nationale, sur les options militaires disponibles pour s’assurer que l’Iran n’obtiendra pas l’arme nucléaire. La révélation de ces préparatifs, aujourd’hui, souligne la préoccupation des responsables européens et américains. Ces derniers sont consternés par les exigences extravagantes formulées pour la reprise des pourparlers de Vienne par le nouveau régime extrémiste.

Le responsable, sans offrir de précisions sur les exercices préconisés, déclare, « Nous sommes dans le pétrin ». Certains responsables occidentaux estiment qu’on s’approche des limites où les bases de l’accord seront détériorées au-delà de tout espoir de réparation. Interrogé sur la suggestion de Dennis Ross, à savoir que les Etats-Unis devraient annoncer l’intention de fournir à Israël la Massive Ordnance Penetrator, le responsable américain a répondu : « Quand le président Biden dit que l’Iran n’obtiendra jamais l’arme nucléaire, croyez-moi, il y croit » .

SOURCE ELNET. Par Nidra Poller.

Nidra Poller

Nidra Poller, née aux Etats-Unis, vit depuis 1972 à Paris. Romancière, traductrice et, depuis 2000, journaliste elle publie en anglais et en français des articles et des ouvrages. A paraître décembre 2017, L’Aube obscure du 21 e siècle, authorship intl.

Une pensée sur “Le plan B américano-israélien contre l’Iran

  • 17 décembre 2021 à 11 h 31 min
    Permalink

    Pas sûr chère Nidra !
    Si Biden avait toutes ses facultés mentales, nous pourrions y croire.
    Seulement ce n’est pas lui qui prend les décisions et pire encore, comme je le préconisais dès son accession à la présidence : Obama se paie un 3ème mandat.

    En coulisses, il est toujours présent au point que cela pourrait irriter la prétendante au titre Kamala Harris.

    En fait, Israel a commis une erreur que seule Caroline Glick, une de tes consoeurs (on se connait Nidra d’où le tutoiement) a dénoncé autant sur les chaînes israéliennes qu’américaines : Israel a raté sa fenêtre de tir sur les installations nucléaires depuis une dizaine voire une douzaine d’années.

    Il fut un temps où les israéliens étaient moins timorés lorsqu’il s’agissait de « prévenir » alors qu’aujourd’hui ils doivent guérir.

    Or, oublier que la Chine et la Russie sont présents et aident le régime des mollah à se fournir en produits de première nécessité.

    L’embargo ne prend pas en compte LE TROC mais les mouvements financiers et les ventes d’armes.

    Israel et coincé à telle enseigne que d’anciens du Mossad se répandent sur les médias pour dire que Netanyaou qui s’est opposé aux accord de Vienne de façon véhémente a eu tort.

    Ben voyons…L’accord était tellement bien ficelé qu’à aucun moment le guide suprême et sa cohorte de gardiens de la révolution y ont vu un moyen légal de continuer d’enrichir 300 mètres sous terre en ne respectant RIEN, à Fordo.

    Nous ne parlons plus seulement de nucléaire atomique mais de plutonium aujourd’hui.

    Comment en sommes-nous arrivés là ?

    Vois donc du côté de l’éminence grise de Barak Obama : Valerie Jarrett, afro-américaine et née en Iran.
    Dès les premières heures de son installation à la maison blanche tout près du bureau du président Obama, elle organisait déjà une réconciliation avec l’Iran dans le dos des israéliens et à n’importe quel prix !

    Oui, Israel a failli pour le pire en n’ayant pas voulu réagir dès les premiers travaux de la nouvelle usine d’enrichissement de Fordo. Pour Natanz il était déjà trop tard.

    Toutefois, la première menace et c’est une analyse simple qu’Israel devra faire face est l’encerclement sur trois fronts, parfaitement synchronisés : Liban, Syrie, Gaza et les quelques groupes indestructibles du Sinaï que ni l’Egypte ni Israel ont pris assez au sérieux pour les éradiquer complètement.

    Amicalement Nidra,

    Nina

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *