Un pilote de Delta Air Lines fait demi-tour pour qu’une famille puisse enterrer le père… Par Bely.

Durant le mois d’août, Coolamnews publie  les meilleurs articles de l’année écoulée.

Première publication le 11 janvier 2016

Si le début de cette histoire, la mort d’un homme est bien affligeante, la suite aurait pu l’être encore davantage, femme et enfants absents à son enterrement. C’était sans compter sur la sensibilité et l’audace d’un pilote de la compagnie Delta Air Lines, dont l’avion, portes déjà closes, s’apprêtait à rejoindre le tarmac de l’aéroport de Minneapolis pour le décollage.

16 décembre 2015, Mr Jay W.Short meurt d’un cancer du poumon à l’âge de 56 ans. 19 décembre, sa femme Marcia et ses trois enfants décollent de Phénix dans l’Arizona pour Memphis (Tennessee) via une escale à Minneapolis pour se rendre à son enterrement. Comme cela arrive fréquemment le premier avion prend du retard, 90 minutes quasiment impossibles à rattraper (ne reste que 7 minutes pour correspondance) et embarquer à temps sur le second.

Lorsque la famille désorientée, désolée et plus qu’essoufflée arrive devant le comptoir d’embarquement le personnel au sol ne peut que leur signifier l’impossibilité de les faire monter dans l’avion déjà en phase de pré-envol. La petite famille court dans tous les sens, dans tous ses états, raconte son histoire et explique pourquoi il leur faut prendre ce vol impérativement. « Mon fils et moi, nous n’arrêtions pas de faire de grands gestes, agiter nos bras vers le cockpit et mes deux filles étaient en larmes », écrit Marcia Short, la femme de Jay, sur sa page Facebook. « C’était ma dernière chance de dire au revoir à mon père », raconte Nicole Wibel, la fille de Jay, à ABC News.

delta
Les remerciements au pilote

Alerté par un employé et les mouvements désordonnés de la famille qu’il aperçoit de sa cabine, le pilote décide, ce qui ne s’est jamais fait et aurait pu lui coûter cher si un accident s’était produit, de faire demi-tour pour embarquer les endeuillés. Et l’on doit ce bel « happy-end » à un gentil lutin, comme on en trouve dans les contes de fées dont le nom sonne clair et fort : Le Capitaine Adam Cohen.

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

2 pensées sur “Un pilote de Delta Air Lines fait demi-tour pour qu’une famille puisse enterrer le père… Par Bely.

  • Avatar
    11 janvier 2016 à 18 h 25 min
    Permalink

    C’est beau ,je n’ai rien d’autre à dire !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *