« Le peuple juif continuera à se défendre et nous vous dirons à jamais : honte sur vous »

Israël s’est précipité pour condamner le rapport des Nations Unies alléguant que des crimes de guerre avaient été commis pendant l’opération Bordure protectrice l’année dernière. Le rapport a été « dynamité » par le ministre des Affaires étrangères qui a souligné : « Il est bien connu que l’ensemble du processus qui a conduit à la production de ce rapport était politiquement motivé et moralement vicié dès le départ. Ce rapport a été commandé par une institution notoirement partiale », a-t-il ajouté, se référant au Conseil des droits de l’homme (HRC).

« Dès le début, le but de ce rapport était de vilipender l’Etat d’Israël et l’armée israélienne, dans le but ultime de saper le droit d’Israël de défendre ses citoyens contre les attaques, » a déclaré la vice-ministre des Affaires étrangères, Tzipi Hotovely. « Le Conseil des droits de l’homme est un organe qui est complètement discrédité par sa préoccupation obsessionnelle et préjudiciable de condamner Israël, tout en fermant les yeux sur les véritables violations des droits humains à travers le monde.

« L’Etat d’Israël et Tsahal ont respecté scrupuleusement les normes les plus élevées du droit international. Le système juridique est solide et assure un contrôle strict des opérations militaires. Les mesures qu’Israël a prises durant le conflit de Gaza pour protéger la vie des civils israéliens et palestiniens sont sans parallèle avec les autres forces militaires. Israël est particulièrement fier de sa conduite, de ses principes et maintiendra son engagement inébranlable envers les droits humains et le droit international, indépendamment de la campagne bien orchestrée pour salir son nom. »
Le ministre de l’Éducation Naftali Bennett, a abordé la réunion de son parti en attaquant : « Ce rapport aura du sang sur ses mains puisqu’il va permettre d’assassiner des Juifs. C’est un rapport qui essaie de transformer le sang juif en un produit le moins cher dans le monde, il essaie de restreindre les soldats qui protégeaient les citoyens de ce pays, il essaie de lui lier les mains. »
Bennett a noté que le rapport « n’a pas mentionné l’assassinat des trois garçons comme s’il n’avait pas eu lieu, et il n’y a pas l’intention de l’inclure. Dans une enquête de l’ONU, les réponses ne sont pas importantes. Ce qui est important ce sont les questions hypocrites trempées dans le sang des juifs. Celui qui décide d’enquêter, décide à l’avance des résultats de cette enquête. »« L’enlèvement de trois garçons qui ont été exécutés à bout portant n’est pas digne d’une enquête. Les étudiants qui se préparaient à l’âge adulte, pas dignes d’une enquête, l’armée envoyant des messages à des zones qu’elle envisageait d’attaquer est impropre à l’enquête, et ceux qui respectaient le cessez-le-feu et qui ont été kidnappés, ils ne sont pas tous dignes d’investigation « , a tonné Bennett. « Nous disons haut et fort : le peuple juif continuera à se défendre que cela vous plaise ou non, et nous vous dirons à jamais : honte sur vous. »L’ancien ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a catégoriquement nié les affirmations du rapport de l’ONU, en soulignant, « Israël ne procède pas à des crimes de guerre. Le CDH, et les comités nous condamnent régulièrement à des crimes contre l’humanité car ils réécrivent l’histoire et déforment la réalité, alors qu’Israël est un pays qui se bat pour protéger ses enfants contre une organisation terroriste qui lance des roquettes sur eux, et opère à partir de l’intérieur de zones pleines d’enfants, » a ajouté Avigdor Lieberman..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *