Le petit rescapé d’Auschwitz qui taille des costumes aux plus grands ! Par Bely.

Il était une fois … Un vieux monsieur de 89 ans qui attendait, confiant, d’habiller Donald Trump Président, comme il avait eu l’occasion de le faire lorsque celui-ci n’était encore qu’un pauvre homme d’affaires richissime… 

Il était une fois… Une histoire qui lui va bien au teint, avec ce mélange de bonnes fées penchées sur son berceau, grâce à qui il vivra un destin exceptionnel, mais aussi de très vilaines sorcières qui ne cherchent qu’à démolir tout ce qui est beau et bon…. Comme dans tout conte de fées qui se respecte…

Ainsi donc, reprenons depuis le début :

Il était une fois … L’histoire d’un petit garçon nommé Martin Greenfield, issu d’une famille juive ashkénaze, qui vint au monde le 9 août 1928 à Pavlova, un village montagneux de Tchécoslovaquie.

Sous le regard aimant de ses parents et d’une fée régionale, il commença de vivre une prime jeunesse comme une autre, dans une famille sans problèmes particuliers, jusqu’au jour où une affreuse sorcière nazie envoya toute la famille se faire exterminer dans le camp d’Auschwitz fait tout exprès pour cela !

Le pouvoir maléfique des nazis eut raison de toute sa famille en effet sauf de Martin, qui intégra une section de fabrication d’uniformes SS où, par le fait, il apprit à coudre !

Martin Greenfield a raconté l’histoire de sa vie dans un mémoire édité en 2014, « Mesure d’un homme. De Auschwitz Survivor à la mesure des présidents » .

Il y raconte comment lui et sa famille ont été déportés au printemps 1944 vers un ghetto d’Ukraine avant que d’être envoyés à Auschwitz, où ses parents, grands – parents, frères et sœurs ont tous été assassinés.

On y apprend comment, envoyé avec tant d’autres dont si peu ont échappé, sur la route de Buchenwald pour la Longue Marche, premier miracle d’une résurrection annoncée,  il y rencontre Dwight Eisenhower, alors commandant suprême des forces expéditionnaires alliées en Europe qui l’en sort en avril 1945. (Ce dont le jeune Martin lui gardera une reconnaissance indéfectible).…

En 1947, des parents éloignés l’aident à immigrer aux États-Unis où il commence à travailler comme coursier dans une usine dont … il est propriétaire aujourd’hui.

Dès 1952, Martin Greenfield devient « Maître tailleur » et assoit sa réputation en faisant savoir qu’il est celui qui habille l’heureux élu à la Maison Blanche, Dwight Eisenhower, le premier de ses présidents !

Car de bouche à oreille autant que de fil en aiguille sa notoriété le précède et les uns après les autres, chaque président en demande et redemande ! Jusqu’au président Obama qui sera photographié, dynamique, fier et élégant, habillé Greenfield pour un voyage dans son avion privé à destination de Londres et plus précisément le château de sa majesté la Reine d’Angletere… Luxe du luxe …

Mais Martin Greenfield compte aussi parmi ses clients des célébrités telles que Paul Newman, Frank Sinatra et Leonardo DiCaprio, ainsi que les stars du basket Patrick Ewing et Saquille O’Neal, l’ancien général et secrétaire d’État Colin Powell et même Shimon Pérès. Ceci-dit, la liste n’est pas exhaustive ! Il faut dire que chaque costume, bien évidemment fait sur mesure, est le résultat du travail des 120 immigrés qu’emploie Martin Greenfield.  « J’aime à m’entourer des meilleurs talents et le plus souvent ils viennent des quatre coins du monde, confie-t-il. Sans leur concours je ne pourrais jamais réaliser mon objectif partant du principe que chaque personne étant un individu parfait, je dois créer un costume qui va l’aider à se convaincre qu’il peut réaliser ses rêves. »

« Il n’y a aucun pays comme l’Amérique », se félicite-t-il encore en se souvenant qu’en 2015, vêtu d’une toge, il s’était vu décerner un doctorat honoraire de l’université Yeshiva, à New York.

Voilà qui semble juste quoi que … Israël ! Mais plus encore on peut se demander s’il existe à travers le monde beaucoup de destins pareils à celui de Martin Greenfield ?

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Une pensée sur “Le petit rescapé d’Auschwitz qui taille des costumes aux plus grands ! Par Bely.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *