Le parlement espagnol valide la loi sur l’octroi de la nationalité aux Juifs séfarades

A Madrid, le Parlement a adopté ce mercredi le texte autorisant les Juifs séfarades à demander la nationalité espagnole, cinq cents ans après l’expulsion des Juifs d’Espagne, dont une partie des descendants vivent aujourd’hui en Israël, aux Etats-Unis ou encore en France. A l’heure actuelle, plus de 3,5 millions de personnes pourraient être concernées. Les candidats à la nationalité devront disposer d’une attestation sur leurs origines, émise par la fédération espagnole des communautés juives ou par un rabbin de leur lieu de résidence. Ils passeront des tests de culture et langue espagnole et auront à prouver qu’ils ont « un lien spécial avec le pays », où ils devront se rendre à leurs frais pour présenter leur requête.

3 pensées sur “Le parlement espagnol valide la loi sur l’octroi de la nationalité aux Juifs séfarades

  • Avatar
    17 juin 2015 à 10 h 55 min
    Permalink

    Cette loi est hypocrite et en trompe l’oeil. Elle fait croire à un mea culpa de l’Espagne envers nous, mais c’est en fait un crachat qu’elle nous lance à la gueule !

    Etait-il interdit jusque-là, aux Juifs d’obtenir la nationalité espagnole ? Non ! Comme n’importe qui d’autres, les Juifs pouvaient obtenir la nationalité espagnole. Alors pourquoi prétendre qu’il y a une différence surtout que pour l’obtenir il faut remplir plus de conditions que les immigrés classiques voulant obtenir une nationalité dans certains pays : il faut aux Juifs désireux de gagner cet « inestimable cadeau qu’est l’identité espagnole », de connaître l’Histoire, la culture, la constitution et la langue espagnoles, être détenteur d’un acte de mariage en castillan, suivre des cours d’espagnol à l’Institut Cervantes pendant 6 à 7 mois qui coûteront aux Juifs entre 1 300 et 1 500 euros + 100 € pour la demande de citoyenneté, et se rendre en Espagne au moins une fois. Les « candidatures » doivent être rédigées en espagnol !!!

    Bref, ce n’est pas un mea-culpa, pas une forme de réparation, c’est une insulte, un crachat en pleine face, une attitude minable et honteuse de l’Espagne envers nous !

    Je suis séfarade, mais leur nationalité, ils peuvent se la garder ! Je n’en veux pas ! Il y a quelques années, j’aimais l’Espagne moderne, post Franco, j’avais même un jour pensé m’y installer, m’imaginant naïvement que ce pays avait tiré les leçons du passé. A présent, rien ne me fait moins envie !

    Répondre
    • Avatar
      17 juin 2015 à 10 h 58 min
      Permalink

      Cette annonce n’est donc pas une tentative de réparation ni un mea culpa mais une manière de prendre le faire sur le dos de nos ascendants discriminés, persécutés, torturés et assassinés par les Espagnols ! C’est pire encore que si l’Espagne n’avait jamais eu l’idée de cette loi !

      Répondre
      • Avatar
        17 juin 2015 à 11 h 33 min
        Permalink

        Erratum : Cette annonce n’est donc pas une tentative de réparation ni un mea culpa mais une manière de prendre « des allures de », et le faire sur le dos de nos ascendants discriminés, persécutés, torturés et assassinés par les Espagnols ! C’est pire encore que si l’Espagne n’avait jamais eu l’idée de cette loi !

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *