Le nouvel ambassadeur israélien à l’ONU ne pratique pas la langue de bois

Excédé par les réunions à répétition menées au sein de l’ONU pour condamner Israël ou dans tous les cas, soigneusement éviter toute dénonciation des agissements palestiniens, le nouvel ambassadeur d’Israël à l’ONU, Dany Danon, a choisi de s’exprimer pour la première fois en utilisant un langage à la fois direct et imagé pour demander aux nations unies de tenir une séance spéciale concernant l’incitation à la violence par les Palestiniens.

« Aujourd’hui, le Conseil de sécurité a encore tenu une nième réunion sur « la situation au Moyen-Orient ». Nous n’avons pas besoin d’une autre réunion à propos de la situation au Moyen-Orient. Nous avons besoin d’une réunion sur l’incitation dangereuse menée par l’Autorité palestinienne et son président Mahmoud Abbas » a-t-il déclaré.

« Les Israéliens sont actuellement poignardés, attaqués, exécutés et lapidés, et pourtant ce conseil reste silencieux. Hier soir, le lieu saint juif du tombeau de Joseph, a été incendiée par une foule de Palestiniens », a-t-il tonné.

Se référant à l’agression brutale d’un enfant juif par un enfant arabe dans le nord de Pisgat Ze’ev à Jérusalem lundi dernier, il a demandé, « pourquoi un garçon de 13 ans, essaie-t-il d’attenter à la vie d’un autre garçon? »

Répondant à sa propre question, le nouvel ambassadeur a noté que les enfants arabes palestiniens lorsqu’ils allumaient la télévision, ne voyaient pas Donald ou Mickey mais des « meurtriers dépeints comme des héros. »

M. Danon a ensuite présenté une image choquante qui n’a pas fait le tour des médias occidentaux, où l’on voit une image « pédagogique » diffusée dans les écoles palestiniennes afin d’enseigner aux jeunes arabes « comment poignarder un Juif, » avec un détail des endroits déclenchant les hémorragies les plus fortes chez les victimes…

Après cette intervention, l’ambassadrice américaine à l’ONU a déclaré, « les Palestiniens n’ont aucun espoir, mais ce n’est pas une raison pour user de violence. Le statu quo est instable, nous devons continuer à faire avancer la solution à deux Etats », a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *