Le nom de l’Iran, danger suprême d’Israël, n’a pas été prononcé au CRIF.

EDITORIAL. SANS LANGUE DE BOIS (1). Il ne fait guère de doute que le 33ème dîner du CRIF a été l’un des plus réussis depuis sa création en 1986 par Théo Klein : le lieu choisi (Pyramide du Louvre) était particulièrement prestigieux, les personnalités politiques encore plus nombreuses que d’habitude, contentes de se retrouver à l’occasion de ce rendez-vous mondain avec ses discours parfaitement ciselés, équilibrés et ses annonces prometteuses.
La reconnaissance du caractère antisémite du meurtre de Sarah Halimi par la juge d’instruction une semaine avant ce dîner n’est d’ailleurs peut-être pas tout à fait le fruit du hasard…
Bref, aucune fausse note apparente. Emmanuel et Brigitte Macron ont séduit le public présent, et la retransmission en direct de ce dîner sur i24 news permettait  aussi à tout un chacun d’y assister virtuellement.Lire la suite sur israelvalley.com