Le Mont du Temple : le lieu de tous les dangers

Le Mont du Temple est devenu, malgré la volonté israélienne de ne rien changer au statu quo, le lieu de toutes les tensions, juives et arabes, la motivation des passions palestiniennes et la raison pour laquelle le désordre et les émeutes deviennent justifiables.

Puisque certains ministres et députés israéliens, outragés par l’interdiction qui n’a été faite qu’aux Juifs de ne pas prier, veulent prouver leur colère en montant volontairement sur le Mont du temple, puisque ces mêmes élus sont passés outre la demande du Premier ministre de ne pas provoquer inutilement les Palestiniens, le ministre de la Sécurité publique, Yitzhak Aharonovitz, appliquant sans aucun doute une décision du Cabinet, a déclaré mercredi que « les membres de la Knesset et les visiteurs juifs seront dorénavant empêchés de se rendre sur le Mont du Temple afin d’éviter une dégradation de la situation sécuritaire. »

« Je ne peux permettre aux Juifs de s’y rendre ! »

« Ceux qui veulent faire monter la pression sur le Mont du Temple, qu’ils soient de droite ou de gauche, que ce soit le Mouvement islamique, le Fatah ou les mouvements de droite israéliens, y compris certains députés, si nous avons le pouvoir de les empêcher d’y aller, nous le ferons, » a déclaré Aharonovitz dans un entretien à la Première chaîne. « Quand nous voyons que leur conduite peut amener à des émeutes, je ne peux leur permettre de s’y rendre, » a-t-il ajouté.

Le ministre a également présenté les nouvelles mesures de sécurité qu’il va prendre sur le Mont du Temple, pour écarter une fois pour toutes les affrontements qui ont éclaté au cours des dernières semaines. Aharonovitz a déclaré « que la police allait utiliser des détecteurs d’armes dans le cadre d’un processus de vérification d’objets métalliques. Les fidèles musulmans, qui, jusqu’à présent, ont pu accéder librement au site, seront eux aussi soumis à ces fouilles. »

« Il n’y a pas de troisième intifada ! »

« Nous allons avoir des détecteurs sur le Mont du Temple. Cela a été interrompu en 2000 et je vais remettre cela en place, pour vérifier les personnes et ce qu’ils transportent. » Les nouvelles mesures coûteront au gouvernement 4 millions de shekels.

Alors que le ministre a eu des mots sévères à l’encontre des émeutiers de Jérusalem-Est, plaidant pour l’annulation de leur permis de résidence, il a déclaré que le gouvernement d’Israël ne voyait pas de troisième Intifada. Mercredi, des hauts fonctionnaires du ministère et de la police ont critiqué le Shin Bet, disant que l’agence n’avait pas transmis d’informations sur d’éventuelles perturbations sur le mont du Temple et dans les autres quartiers à Jérusalem-Est.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *