Le moment est venu de repenser la conversion au Judaïsme

Je déclare -pour éviter les débats inutiles- que je suis profondément traditionnel, mais qu’un sujet devrait faire l’objet d’une étude bien plus en profondeur que ce qui a été fait jusqu’à présent : la conversion. Par José Boublil.

Aujourd’hui, partout dans le monde, les conversions au judaïsme se font au compte goutte, pour s’assurer de la véritable adhésion au judaïsme. C’est très bien. Seulement, on se retrouve avec une proportion considérable de couples mixtes qui, bien que proches du judaïsme par le père, va disparaître des radars définitivement. Parce que ces couples ne répondent pas aux critères de la conversion.

On pourra dire que je ressens ça parce que j’ai des proches qui vivent cette situation. Mais personnellement j’ai l’impression que les critères requis sont à côté de la plaque. Connaître par cœur le Shema est-ce sérieusement un indicateur déterminant ? Ou le mensonge de tous les candidat(e)s qui mangent faussement casher, ou qui vont
au ciné Chabbat? Je préfère celui qui m’explique qu’il aime le judaïsme, qu’il fait des efforts, mais ne veut pas mentir: c’est pas mal la droiture comme critère, non?

De milliers de juifs nous quittent chaque année, plutôt des dizaines de milliers. Réfléchir (sans donner une solution) serait peut être utile pour notre avenir ; et de regarder la qualité moyenne souvent réussie de couples après une conversion … Nous souffrons de leur départ, ils souffrent aussi…il y a urgence.

José Boublil

José Boublil

José Boublil

Chef d’entreprise dans les nouvelles technologies, ancien associé du cabinet Deloitte, sioniste convaincu.

13 pensées sur “Le moment est venu de repenser la conversion au Judaïsme

  • Avatar
    2 mai 2018 à 9 h 57 min
    Permalink

    Laissons aux specialistes – c’est à dire nos rabbins – le soin de decider qui peut se convertir ou non

    Répondre
    • Avatar
      2 mai 2018 à 15 h 18 min
      Permalink

      c’est vrai: c’est la seule règle ….sauf que, pour moi, il n’est pas sûr que tous les rabbins se valent. Par exemple, j’ai toujours été proche de la rue Pavée, même
      si je n’en ai pas le « look ». Et à l’époque bizarrement certaines conversions prenaient très très peu de temps (quelques semaines) , mais l’approche c’était du béton: ni cinoche, ni volonté de déranger les gens.

      Répondre
  • Avatar
    2 mai 2018 à 10 h 39 min
    Permalink

    Le moment est surtout venu d’abandonner la règle selon laquelle un enfant né de père juif mais de mère non juif ne serait pas juif. Règle qui ne figure pas dans la Torah écrite.

    Répondre
    • Avatar
      2 mai 2018 à 11 h 49 min
      Permalink

      alors ca, c’est la reponse d’un juif liberal Mirael, et selon les juifs liberaux on doit sans doute accepter un enfant de pere juif comme etant juif aussi. (donc l’enfant en question peut devenir liberal mais il perdra tellement a faire ce choix)
      Mais pour nous, les Hahamim sont aussi importants que la Torah ecrite et on accepte pas ca. On ne rigole pas avec la Thora.

      Répondre
    • Avatar
      2 mai 2018 à 13 h 21 min
      Permalink

      Tout à fait, il semblerait, que la règle, qui veut, que c’est la mère, qui transmet le caractère juif, aurait été établie, du temps des pogroms en Europe de l’est et les viols étant fréquents lors de ces attaques, cela évitait, que les femmes accouchent d’enfants considérés comme « mamzer », peut-etre quelqu’un , qui connait bien le problème pourra confirmer ou infirmer cette règle. Cela dit de nos jours, les analyses de l’ ADN permettent de lever d’éventuels doutes et nos décisionnaires devraient amender les règles pour éviter de perdre des juifs.

      Répondre
      • Avatar
        2 mai 2018 à 22 h 51 min
        Permalink

        C’est beaucoup plus vieux, c’est déjà dans le talmud, à l’époque romaine.
        Les rabbins le justifient par des textes, des déductions de passages, de la torah qui justifient leur position.
        D’autres donnent des explications différentes :
        – Les romains auraient violé tellement de jeunes filles, qu’on a préféré légaliser les enfants de viol, en attribuant le judaïsme à la mère.
        – Il y a aussi l’influence romaine. A Rome, être citoyen était un privilège, or les centurions ont eu d’innombrables aventures amoureuses, et on semé dans tout l’empire des millions de romains en puissance. Cela a déplu à Rome qui a décidé que pour être Romain, la mère devait elle-même être citoyenne romaine.

        Répondre
  • Avatar
    2 mai 2018 à 13 h 49 min
    Permalink

    Difficile de poser ce vrai problème sans poser la question du sectarisme des juifs orthodoxes avant d’aller plus loin. A mon avis, par mauvais temps, il n’est pas judicieux de voir les vents d’est se manifester.

    Répondre
  • Avatar
    2 mai 2018 à 15 h 02 min
    Permalink

    Pas du tout
    Il s’agit d’un verset de la torah duquel la Guemara ( torah orale ) déduit que par la mère se transmet le judaïsme ou non!

    Répondre
  • Avatar
    2 mai 2018 à 17 h 34 min
    Permalink

    le moment est surtout venu de se réapproprier le calendrier hébraïque et de laisser ce calendrier « juif » qui est un calendrier babylonien, donc païen; de fêter comme il se doit Roch hachana au moment de l’équinoxe du printemps et non pas en automne.
    le moment est venu de « penser » en adulte et de cesser de croire à ce dogme quasi-blasphématoire de la « résurrection de morts! »

    Répondre
  • Avatar
    2 mai 2018 à 19 h 21 min
    Permalink

    A l’époque de nos ancêtres la judaïcité se donner de père en fils : Isaac fils d’Abraham, Yaacov fils d’isaac Et ainsi de suite . Après le massacre de massada , il fut dit que la judaïcité descendrait de la mère . Nous avons la religion la plus belle mais la moins facile du monde. Pourquoi est ce si compliqué de devenir juif en 2018?

    Répondre
  • Avatar
    2 mai 2018 à 21 h 16 min
    Permalink

    le moment est venu de tous faire techouva pour appliquer nous tous sans exception notre alliance éternelle.
    etre juif c’est dabord ça

    Répondre
    • Avatar
      4 mai 2018 à 9 h 40 min
      Permalink

      Merci pour le lien. Cela prouve bien que la règle actuelle n’est qu’une interprétation qui a renversée la règle de la Michna selon laquelle la judéité se transmet par le père.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *