Le ministre suisse qui fait de la peine aux « réfugiés » Palestiniens  

 

Tempête dans un verre d’eau à Berne. Le ministre suisse des Affaires étrangères a remis en question l’aide de son pays à l’UNRWA, l’agence onusienne chargée des réfugiés palestiniens.

Depuis sa création, il y a presque 70 ans, l’UNRWA a toujours été soutenue par la Suisse. Et plutôt deux fois qu’une depuis que Pierre Krähenbühl, suisse lui aussi, en a pris la tête en 2013.

Seulement voilà, Ignazio Cassis, le chef de la Diplomatie suisse s’est rendu sur place au Proche-Orient. Il vient de comprendre que cet organisme onusien contribue à prolonger éternellement le problème au lieu de le résoudre.

Dans une interview qu’il a accordée à des médias suisses, Ignazio Cassis estime que l’UNRWA «fait partie du problème» israélo-palestinien, plutôt que de la solution. «Elle fournit les munitions pour prolonger le conflit», juge le conseiller fédéral. « Aujourd’hui, il n’y a plus seulement 700’000 réfugiés palestiniens dans le monde, mais 5 millions. Il est irréaliste que ce rêve (de retour) soit réalisé pour tous », déclare-t-il.

L’agence des Nations Unies, a-t-il dit, « a travaillé comme une solution pendant longtemps, mais aujourd’hui, elle fait partie du problème. Elle fournit des munitions pour continuer le conflit. Car tant que les Palestiniens vivront dans des camps de réfugiés, ils voudront retourner dans leur patrie. En soutenant l’UNRWA, nous maintenons le conflit en vie », a-t-il conclu.

Le ministre suisse comprend les Etats-Unis

Dans l’interview, Ignazio Cassis va encore plus loin. Il dit «comprendre» la décision des Américains de réduire leur soutien et ne semble pas opposé au principe qu’une telle décision puisse être prise par la Suisse, jugeant que les choses pourraient ainsi «bouger». En revanche, il dit craindre que des «millions de Palestiniens descendent dans la rue» si les fonds venaient à manquer. A l’inverse des Etats-Unis, la Suisse «ne peut pas se permettre» cette perspective, assure-t-il.

Jacob Keidar, ambassadeur israélien à Berne, a bien cru un instant que les  Suisses allaient entonner la Hatikva.  Interrogé au journal télévisé, il ne boude pas son plaisir. « C’était une bonne déclaration qui va dans le sens de notre politique », explique l’ambassadeur. « Nous estimons que l’UNRWA ne fait que perpétuer le problème des réfugiés (palestiniens). »

Pour Jacob Keidar, un démantèlement graduel de l’agence onusienne constituerait la solution à cette question. « Les fonds de l’UNRWA devraient aller à des organisations plus compétentes, le HCR (Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés) dans ce cas-là. »

Mais la Suisse reste la Suisse

Devant le tollé provoqué par ces propos qui bouleverse la tranquillité et les certitudes de la Suisse,  Alain Berset le président de la Confédération a rappelé que le soutien de la Suisse à l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens est légitime. Après un entretien avec son ministre, « il ressort de cet échange qu’il n’y a pas de changement dans la politique de la Suisse au Proche-Orient […]. En particulier, il n’y a pas de changement concernant le soutien à l’UNRWA, partenaire stratégique de la Suisse, qui joue un rôle essentiel pour la stabilité de la région et la lutte contre la radicalisation», explique Alain Berset.

Ouf ! Après quelques heures d’incertitude où certains se sont mis à espérer,  la Suisse reste la Suisse, neutre, immuable… même dans l’erreur.

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Une pensée sur “Le ministre suisse qui fait de la peine aux « réfugiés » Palestiniens  

  • Avatar
    21 mai 2018 à 22 h 44 min
    Permalink

    Encore un socialiste (Berset) Bisounours, évidemment . I. Cassis est en train de devenir un vrai homme d’état pragmatique. Merci à lui.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *