Le ministre de l’intérieur belge avoue que « beaucoup de Musulmans ont dansé » à l’annonce des attentats

Le ministre de l’Intérieur Belge, Jan Jambon, a affirmé ce week-end que la politique d’intégration des étrangers en Belgique avait échoué, y voyant pour preuve le fait qu' »une partie significative de la communauté musulmane a dansé à l’occasion des attentats », dans un entretien samedi avec le quotidien flamand De Standaard.

« Ils ont jeté des pierres et des bouteilles en direction de la police et de la presse au moment de l’arrestation de Salah Abdeslam (le seul survivant des commandos djihadistes du 13 novembre à Paris, interpellé le 18 mars dans sa commune bruxelloise de Molenbeek, ndlr). C’est ça le vrai problème ». « Les terroristes, on peut les arrêter, les écarter de la société. Mais ils ne sont qu’une pustule. En dessous se trouve un cancer beaucoup plus difficile à traiter. Nous pouvons le faire, mais pas du jour au lendemain », a déclaré le ministre, qui revendique de dépasser « la pensée politiquement correcte » et d' »appeler un chat un chat ».

Une pensée sur “Le ministre de l’intérieur belge avoue que « beaucoup de Musulmans ont dansé » à l’annonce des attentats

  • Avatar
    17 avril 2016 à 7 h 06 min
    Permalink

    Et oui……et les communautés musulmanes, dans le politiquement correct, ne sont autorisées a danser que lorsqu’il s’agit de victimes CIVILES Juives en Israel qui sont tuées…..et dans ce dernier cas en aucun cas nous ne devons appeler un chat un chat……le pire des encules de palestiniens peut venir tuer dans son berceau, voir dans son propre lit en pleine nuit, un bébé Juif israélien, le politiquement correct impliquera fatalement qu’il faudra comprendre l’assassin palestinien « opprime » et accuser même s’il le faut le bébé mort ‘colon » avec un couteau dans le dos pour port d’armes prohibé et vol qualifié étant donne qu’il n’a pas rendu le couteau a son légitime propriétaire, qu’il ne faudra surtout pas tuer après son acte ignoble si celui-ci est déjà maîtrisé avec toute la douceur du a son rang…. Nous nous demandons tous a combien d’années de prison serait condamné le père Juif du bébé s’il lui vient a l’esprit de planter sa hache dans la tète du dit palestinien, assassin de son fils, qui est en train de s’enfuir lâchement…..

    En tout cas, il est évident que si le cas se trouve inversé dans un village palestinien, le chef de famille palestinien aurait droit a toutes les indulgences juridiques si celui-ci tue dans le dos l’assassin Juif qui a ose pénétrer dans sa maison même si l’agresseur Juif en question n’a pas eu le temps de tuer quelqu’un…..

    Dans le premier cas la pire des condamnations sera administrée, dans le second il y aura la plus grande des compréhensions qui viendra l’acquitter car on trouvera normal que le palestinien défende sa famille, voir qu’il se venge en tuant dans le dos le Juif qui fuira après avoir accompli son méfait !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *