Le Mexique, l’Argentine, la Colombie pays cibles d’Israël.

Au mois de septembre, Binyamin Netanyahou s’envolera pour une tournée historique sur le continent sud-américain, car il s’agira de la première du genre d’un chef de gouvernement israélien dans cette région.

Le moment n’a pas été choisi au hasard puisqu’il est proche du 70e anniversaire du vote de l’ONU sur la Plan de partition, lors duquel treize pays d’Amérique du Sud ainsi que les Caraïbes avaient voté en faveur de la création d’un Etat juif.

L’idée a été évoquée récemment lors de la visite en Israël du président du Guatemala Jimmy Morales. Le Premier ministre israélien lui avait alors rappelé que les pays d’Amérique latine avaient été autrefois des alliés d’Israël, mais que les choses avaient changé à cause des configurations politiques internes de nombreux pays qui avaient des gouvernements socialistes, tiers-mondistes et anti-américains et comprenaient d’importantes communautés musulmanes.

Binyamin Netanyahou se rendra notamment au Mexique, en Argentine et en Colombie avant de prendre la parole à New York lors de l’Assemblée générale de l’ONU.

Selon des officiels israéliens, un certain nombre de pays d’Amérique du Sud sont aujourd’hui intéressés à obtenir la technologie israélienne, noramment dans les domaines de l’agriculture, la médecine, la sécurité et le traitement de l’eau.

 

Lire la suite sur israelvalley.com