Le maire de Stains devant la justice pour avoir soutenu le terroriste Marwan Barghouti sur une affiche

La justice se prononce sur le cas de la banderole hissée sur le fronton de la mairie de Stains, en Seine-Saint-Denis, sur laquelle s’affichait en grand le soutien municipal au terroriste Marwan Barghouti.

Barghouti était à la tête des Tanzim du Fatah et fondateur du groupe terroriste des Brigades des martyrs d’al-Aqsa, qui est à l’origine de la mort de dizaines de civils israéliens ces dernières années.Il a été arrêté par les forces de défenses israéliennes en 2002 lors de l’opération Bouclier de défense, en pleine deuxième intifada. Barghouti à ensuite été jugé devant une cour criminelle israélienne et il a été condamné à 5 peines de prison à perpétuité.

Le maire de Stains, Azzedine Taïbi, est souvent sur le devant de la scène pour ses actions contre Israël et il est accusé d’envenimer les relations entre les communautés. Depuis son élection en 2014, M. Taïbi a maintenu son affiche sur le fronton de la mairie.

azzedine_taibi_0

Le maire de Stains comparaîtra, lundi 21 mars, devant le tribunal administratif de Montreuil contre Julien Mugerin, chef de l’opposition municipale, lequel avait exigé en 2014 le retrait de la banderole pro-terroriste auprès du Préfet de Seine-Saint-Denis. Ce dernier avait obtenu satisfaction en juin 2015, le sous-préfet de Seine-Saint-Denis avait alors interpellé le maire de Stains, afin de lui « rappeler que le soutien à Monsieur Marwan Barghouti ne correspond à aucun intérêt local et qu’il est susceptible de porter atteinte à l’ordre public ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.