Le maire de Lod à l’enterrement de Danny Gonen : « Nous devrions être unis contre nos ennemis »

« Tu étais un homme bienveillant, empli de vérité, et ta gentillesse t’a conduit à la mort, » déclare la sœur de la victime à son enterrement. « Au lieu de faire face à des guerres culturelles inutiles, nous devrions être unis contre nos ennemis, » commente le maire de Lod. Netanel Hadad, qui a été blessé dans l’attentat de vendredi dernier qui a coûté la vie de son ami Danny Gonen, a raconté l’horrible incident le dimanche matin. « Je me suis battu pour la vie de Danny, en vain » a-t-il dit.
Hadad et Gonen voulaient nager dans une rivière près de Dolev, dans la région de Binyamin, ce vendredi, mais après s’être perdus sur le chemin, la voiture s’est dirigée en marche arrière sur la route principale. « Nous sommes allés à la source à pied et avons réalisé que nous nous étions perdus. Nous sommes retournés à la voiture. Danny et moi ne portions pas d’armes, mais un autre ami (qui devait se joindre à nous) en avait une. Nous avons parlé à un garde de sécurité demandant si ce n’était pas dangereux. Il a dit qu’il ne le pensait pas, mais qu’il y avait des Israéliens qui descendaient avec des armes.
voitureVoiture que Gonen et Haddad utilisaient
« Quand nous sommes arrivés au carrefour, quelqu’un s’est dirigé vers nous à pied, il voulait nous parler. Danny était au volant et j’étais assis à côté de lui. Nous avons ouvert la fenêtre et il a souri, il a demandé comment était l’eau au printemps, il nous a remercié pour notre réponse et nous avons poursuivi notre chemin. Il a continué à marcher deux secondes, puis il nous a rappelé. Nous nous sommes arrêtés de nouveau, et il a commencé à tirer, d’abord sur Danny, puis sur moi. Il est allé à l’avant de la voiture et a continué à tirer. J’ai appelé notre autre ami et lui ai dit qu’on nous tirait dessus, » a poursuivi Hadad.
Gonen a été grièvement blessé. Hadad essayait de le sauver. « J’ai ouvert sa ceinture de sécurité, et j’ai réalisé que la situation était mauvaise. J’ai couru jusqu’au carrefour pour m’assurer que le terroriste ne revenait pas et j’ai rencontré notre troisième ami. « Une minute plus tard, deux autres voitures appartenant à des Arabes sont passées. Un des conducteurs s’est arrêté et il est sorti de la voiture. Je lui ai dit que je ne savais pas quoi faire. J’ai compris que ce pouvait être un autre terroriste, puis il a appelé ses amis, mais quand il a réalisé que c’était une attaque terroriste, il s’est sauvé.
enterrementMille personnes ont suivi la dépouille de Danny Gonen
« Je suis retourné vers Danny, j’ai enlevé sa chemise et j’ai fait un garrot artériel. J’ai appelé le Magen David Adom et je leur ai demandé de me dire comment faire, mais cela n’a pas fonctionné. » Hadad avoue qu’il sentait « la peur et les montées d’adrénaline » lors de l’attaque. » Il a poursuivi en disant que son combat maintenant, était de continuer à vivre avec ce souvenir.
Le tireur est toujours en fuite, alors que l’armée israélienne a achevé ses opérations de ratissage dans la région, interrogeant les habitants dans les villages voisins de Ein Kinya et Dayr Ibzi. L’enquête sur l’attaque a été transmise au Shin Bet. Une première inspection du véhicule de la victime montre que l’assaillant a tiré au moins 10 balles, dont quatre qui ont frappé la voiture. Les enquêteurs du Shin Bet ont recueilli les douilles de 9 mm trouvées à proximité du véhicule, ce qui suggère que le tireur a ouvert sans distinction. En outre, les enquêteurs ont interrogè les randonneurs qui étaient dans la zone avant l’attaque.

La question qui a été posée par la commentatrice de Kol Israël, Liat Weiss, hier soir est la suivante : « Hier c’était le premier jour du Ramadan. Les Arabes ont profité des allégements que le Cabinet de sécurité avait mis en place et ont pu circuler librement. De plus, hier c’était l’anniversaire de l’assassinant des trois jeunes étudiants prés de Goush Etzion, tout se recoupe et nous convainc qu’il s’agissait d’un attentat préparé par des terroristes du Hamas. »

Une pensée sur “Le maire de Lod à l’enterrement de Danny Gonen : « Nous devrions être unis contre nos ennemis »

  • Avatar
    21 juin 2015 à 13 h 33 min
    Permalink

    Non pas des terroristes du Hamas mais plutôt des terroristes du Fatah ou de l’Union palestinienne et commandite par l’enfoiré d’Abbas Abou ZEVEL qui lui a fourni les armes au lieu de les confisquer….Ne peut-on pas distribuer des armes a feu a tous les juifs d’Israël avec cours du soir pour apprendre a s’en servir????? Et si après un juif décide de tirer sur une bagnole palestinienne ne nous en prenons pas au pays d’Israël tout entier mais accusons plutôt un terroriste juif qui n’est qu’un groupuscule et qu’on ne parvient pas a trouver malgré nos recherches intensives…….Ainsi nous serons dans la même situation qu’Abbas: lorsqu’un palestinien de ses fiefs nauséabonds tue un juif désarmé il n’est jamais responsable et ne parvient jamais a le retrouver ……Cet homme ne VEUT PAS LA PAIX AVEC ISRAEL et Israel doit bombarder ses fiefs au plus vite a savoir Ramallah, Jenine, Sichem-Naplouse, Bethleem, Hebron et Jérusalem Est car il n’y a qu’en recevant les obus sur la gueule que les palestiniens arrêteront de nous tuer: s’ils sont occupés a enterrer leurs morts tous les jours ils n’auront plus le temps de venir nous massacrer…et s’ils continuent a nous massacrer nous aurons au moins le plaisir de les voir crever autant que nous!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *