Le Liban sous forte pression de la Ligue Arabe à cause…du Hezbollah!

Le ministre des Affaires étrangères libanais a tenté une mission d’urgence pour sortir son pays de l’impasse diplomatique dans laquelle H. Nasrallah, le chef terroriste du Hezbollah l’a fait entrer. Nasrallah a en effet publiquement critiqué le régime en place à Bahreïn qui lutte contre des rebelles chiites. Un ministre de Barheïn a qualifié ces propos non seulement d’« ingérence flagrante et inadmissible » dans les affaires du royaume, mais d’« incitations franches à la violence, ce qui contredit tous les us et coutumes internationaux ». Le ministre libanais Gebran Bassil, a échoué dans sa tentative de convaincre son homologue bahreïni, Khaled ben Ahmad al-Khalifa, de ne pas mettre sur la table de la Ligue arabe un projet de résolution contre le Hezbollah. Plusieurs ministres arabes souhaitent même revenir sur de vieux dossiers, notamment liés aux aides apportées au Liban, à la reconstruction du Sud en 2006 et la réhabilitation de l’infrastructure, « financée presque exclusivement par le fonds monétaire koweïtien ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *