Le Liban accélère son programme gazier grâce à Israël!

Le ministre israélien de l’Énergie, Silvan Shalom, a proposé à ses homologues euro-méditerranéens réunis les 18 et 19 novembre à Rome d’étudier la faisabilité d’un gazoduc passant par Chypre, la Grèce et l’Italie, présenté comme une alternative au gaz russe. Cette annonce a eu l’effet d’un « électrochoc » pour le Liban, qui était embourbé dans son propre programme gazier suite à un blocage politique. En effet, le processus d’attribution des premières licences d’exploration pétrolière offshore dans la zone économique exclusive du Liban était au point mort, le gouvernement n’ayant pas signé deux décrets indispensables à l’adjudication. « Les choses bougent à nouveau, enfin, se réjouit l’un des responsables du dossier qui a toutefois requis l’anonymat. L’annonce par Israël, fin novembre, de son projet de gazoduc méditerranéen a eu l’effet d’un électrochoc. Nous sommes déjà en passe de perdre des marchés régionaux avec la Jordanie et bientôt avec l’Égypte, au profit d’Israël. Ce serait vraiment très dommageable pour le Liban que cette proposition de gazoduc destiné à alimenter les marchés européens fasse son chemin. » selon le comité interministériel libanais pour coordonner la politique du Liban en matière d’exploration gazière et pétrolière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *