Le Judaïsme n’a rien à voir avec la politique !

Le projet de loi sur la conversion présenté par Eléazar Stern du parti Hatnoua doit passer en Commission de la constitution de la Knesset. Mais les trois forces de la coalition, Israël Beitenou, Yesh Atid et Hatnoua se sont unies pour que la loi passe en première lecture.

Après un débat vigoureux, et malgré l’opposition de Benyamin Netanyahou, les membres de la coalition ont uni leurs forces pour, selon leurs arguments, rendre plus facile l’accès à la conversion des nouveaux émigrants. La ministre de la Justice, Tzipi Livni, a déclaré que « ceux qui veulent vivre selon un Judaïsme plus accueillant, ont le devoir supporter cette loi. Ils ne doivent donc pas s’étonner que cette loi serve notre vision du pays. Le Premier ministre a violé son engagement, c’est pour cela que la coalition s’est levée contre lui. »

« Je voulais que mon langage à travers mes prises de position ou mes mots soit plus adouci, moins abrupte concernant une partie non négligeable du peuple que sont les orthodoxes. Je voulais préserver l’unité, et ne pas créer des divisions. Je crois que nous avons besoin d’unité, de toutes les factions et toutes les parties du peuple juif, » a affirmé Netanyahou lors de la réunion de la Commission.

« Ce sont d’énormes avancées pour le peuple juif. Des milliers d’Israéliens vont pouvoir se convertir d’une manière attentionnée, respectueuse. Cela corrige une défaillance des valeurs de la morale, » a rétorqué Eléazar Stern, l’initiateur de cette loi. Bien sûr, les partis orthodoxes, y compris Bait Hayéoudi de Naftali Bennett, et Moshe Gafni du parti de la Thora unifiée se sont opposés au projet de loi, pour des raisons de Droit juif, thoranique.

« Pour tous les participants, les votants comme les opposants, la nature même de la loi est un accommodement politique qui détermine les alliances, dessine les pourtours des arrangements des législateurs, qui sont le plus souvent triviaux et ne prennent pas en compte la pérennité du peuple juif et sa traversée du temps. Ce qui est fait dans cette enceinte est impardonnable, » a déclaré Moshe Gafni.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *