Le jour où le régime iranien assassina le chef de la communauté juive

 

Il y a 40 ans, le régime iranien assassinait le chef de la communauté juive Albert Danielpour pour de fausses accusations.

La porte-parole du département d’État américain, Morgan Ortagus, a demandé sur Twitter dimanche d’impliquer l’actuel régime iranien pour son exécution antisémite d’un Juif iranien en 1980.

«Il y a 40 ans, le régime iranien a torturé et exécuté le chef de la communauté juive Albert Danielpour. Les mollahs ont inventé plusieurs accusations alimentées par l’antisémitisme. Le régime a exécuté des centaines d’Iraniens en raison de leurs convictions. Nous condamnons tous les ciblages et tous les assassinats fondés sur la religion », a déclaré Ortagus.

«Du jour au lendemain, je suis devenue une jeune veuve. Mes jeunes enfants, âgés de cinq, sept et neuf ans, ont perdu leur père et nous sommes devenus nécessiteux lorsque le régime de Khomeiny a confisqué tous les biens de mon mari », a déclaré Hay, la veuve d’Albert Danielpour.

Elle a ajouté, « mon mari était un homme incroyablement bon et généreux. Il faisait régulièrement des collectes de fonds pour les hôpitaux et les associations à but non lucratif en Iran ainsi que pour d’autres causes caritatives. Il a aidé les juifs et les non-juifs. »

Les agents du régime viennent arrêter mon mari

Hay vit désormais à Los Angeles. Elle a aujourd’hui 70 ans.  Selon l’article paru dans « The Forward », «la vie idéale de la famille Danielpour s’est soudainement effondrée en février 1979. Des agents du nouveau régime de l’ayatollah Khomeiny l’ont brusquement arrêté et emprisonné en tant qu’ennemi de l’État. Après cinq mois de prison, Danielpour a remis ses affaires et ses propriétés au régime sous forme de caution et a été libéré. ​​»

Albert Danielpour
Albert Danielpour

Hay a déclaré, «mon mari était un avocat professionnel. Il pensait que le nouveau régime finirait par suivre une sorte de loi et d’ordre », ajoutant qu ‘« il ne voulait pas quitter l’Iran et il a toujours dit: «Je n’ai rien fait de mal dans ce pays pour être à nouveau arrêté». Danielpour a de nouveau été arrêté en 1980.

Hay a déclaré au journal que le régime accusait son mari d’être un espion sioniste «qui a sucé le sang du pays. Ils lui ont fait subir des tortures physiques et psychologiques dans deux prisons ».

Torturé et exécuté

Davar,  le fils de Danielpour, maintenant âgé de 45 ans, a déclaré au Forward, « je n’avais que cinq ans, mais je me souviens être allé lui rendre visite en prison parce que c’était la dernière fois que nous le revoyions. »

Davar a ajouté qu ‘ »il avait l’air d’avoir été torturé et il savait qu’il allait être exécuté. »

Le juge iranien, l’ayatollah Sadeq Khalkhali, a inculpé Danialpour de crimes supplémentaires pour contrebande d’opium, écrit le journal. Khalkhali a ordonné en personne son exécution. Il a été « abattu à bout portant sur le côté de la tête ». Hay ne peut oublier ce moment. «Je ne pouvais tout simplement pas croire qu’il avait été exécuté», ajoutant: «Les autorités ne m’ont rien dit jusqu’à ce que nos proches arrivent chez nous en pleurs. Ils venaient d’entendre la nouvelle de l’exécution d’Albert à la radio.»

SOURCE: The Forward

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *