Le jeu dangereux du consul général de France en visite à Ramallah

Au cours d’une réunion avec Saeb Erekat, secrétaire du Comité exécutif de l’OLP et négociateur en chef de l’OLP, le consul général de France, René Troccaz, a défini les positions de «son pays», qui incluent le soutien aux exigences politiques radicales de l’AP, telles que l’appel à libérer tous les prisonniers palestiniens terroristes, y compris les meurtriers de masse. En outre, le consul général de France a déclaré que la France était favorable au conditionnement de tout accord de paix israélo-palestinien à l’afflux vers Israël de millions de réfugiés palestiniens. Ce qui entraînerait la fin d’Israël en tant qu’Etat juif. 

Selon le quotidien officiel de l’Autorité palestinienne, René Troccaz a présenté le rejet par la France de l’intention israélienne d’appliquer sa loi civile à certaines parties de la Judée et de la Samarie. Le consul général a également  appelé à la création d’un État palestinien, à la résolution de la situation des réfugiés palestiniens et à la libération des détenus.

«Lors d’une réunion entre [le secrétaire du Comité exécutif de l’OLP, Saeb] Erekat et le consul général de France René Troccaz,… le consul général de France a souligné le rejet absolu de son pays d’une annexion [israélienne]. Il a demandé son annulation afin d’entamer un processus de paix crédible sur la base du droit international, des organismes internationaux et des accords définis de manière à garantir la fin de l’occupation, la réalisation de l’indépendance de l’État de Palestine dont la capitale est Jérusalem-Est à l’intérieur des frontières de 1967, la résolution des problèmes de statut permanent – au premier rang desquels la question des réfugiés sur la base de la résolution 194 [ONU], et la libération des prisonniers. »

[Journal officiel de l’Autorité palestinienne Al-Hayat Al-Jadida , 3 juillet 2020] 

Décryptage des propos du consul

En d’autres termes, pour la France, dans un accord de paix avec les Palestiniens, Israël doit accepter une solution à la situation des réfugiés palestiniens sur la base de la résolution 194 de l’ONU. C’est la même résolution de l’ONU que l’AP cite comme garantissant les droits de plus de 5,5 millions soi-disant «réfugiés» qui afflueront vers Israël. Étant donné que la population d’Israël est d’un peu plus de 9 millions de personnes, dont 2 millions sont des Arabes israéliens, dans la pratique, ce que les Français suggèrent est la destruction d’Israël en tant que pays juif.  

Ensuite, la France estime que pour parvenir à la paix, Israël doit accepter la «libération des prisonniers». Ces prisonniers comprennent des meurtriers de masse responsables de multiples attaques terroristes. On y trouve Abdullah Barghouti, meurtrier de 67 personnes, Ibrahim Hamed, meurtrier de 54 personnes et Hassan Salamé, meurtrier de 44 personnes, ainsi que des centaines d’autres meurtriers.    

On ne sait pas pourquoi la France estime que la libération des meurtriers de masse est une condition préalable à la paix israélo-palestinienne. Ces terroristes ont massacré des centaines de civils, dont beaucoup étaient de nationalité étrangère. Exiger la libération de meurtriers terroristes n’est pas seulement un appel à saper la justice, mais est une expression directe de soutien aux terroristes.

Un examen attentif de la position française révèle une réalité inquiétante.

Peu de temps avant que Troccaz ne rencontre Erekat, l’Autorité palestinienne a publié ses demandes en prévision de la décision d’Israël d’appliquer son droit civil à certaines parties de la Judée-Samarie. La position de la France, telle qu’exprimée par Troccaz, n’est rien d’autre que l’adoption par la France des exigences de l’AP.

«Récemment, les dirigeants palestiniens ont accru leurs contacts internationaux afin d’empêcher l’annexion et de préparer une conférence [de paix internationale], comprenant des membres du Quatuor international (c’est-à-dire les États-Unis, l’UE, la Russie et l’ONU. Ils ont transmis un message direct aux États: Tenir une conférence de paix internationale en s’appuyant sur le droit international et les sources d’autorité internationalement convenues, afin qu’il réalise les perspectives de la solution à deux États, la fin de l’occupation israélienne, la réalisation de l’indépendance nationale de l’État de Palestine dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale, la résolution de la [cause] des réfugiés conformément à la résolution 194 de l’ONU et la libération de tous les prisonniers. « 

[Journal officiel de l’Autorité palestinienne Al-Hayat Al-Jadida , 19 juin 2020]

En d’autres termes, dans le cadre de sa participation aux efforts de paix israélo-palestiniens, la France a simplement adopté l’intégralité du narratif de l’Autorité palestinienne, et conditionne désormais l’instauration de la paix au suicide national d’Israël.

Notant les similitudes flagrantes entre la position de la France exprimée par le consul de France et les éléments de langage de l’Autorité palestinienne, Palestinian Media Watch a envoyé une demande au consulat général de France lui demandant de confirmer que la citation dans le quotidien officiel de l’AP reflétait bien les déclarations de Troccaz dans le rencontre avec Erekat. Au moment de la rédaction du présent rapport, le consulat général de France n’avait pas encore répondu.

SOURCE: Palestinian Media Watch

6 pensées sur “Le jeu dangereux du consul général de France en visite à Ramallah

  • Avatar
    15 juillet 2020 à 10 h 59 min
    Permalink

    Qu’attend Israël pour expulser ce consul de France qui vient de livrer la vraie position de la France nauséabonde de la V ieme république depuis sa création
    La France doit être remisée à’ sa place par Netanyahou qui doit demander le retour de son ambassadeur de France et rompre tous ses liens de coopération avec cette maudite France islamisee

    Répondre
  • Avatar
    15 juillet 2020 à 12 h 52 min
    Permalink

    Heureusement qu’Israël n’en a rien à foutre de l’opinion de la France et de ses dirigeants.
    ROSA

    Répondre
  • Avatar
    15 juillet 2020 à 15 h 11 min
    Permalink

    la France n’a toujours pas compris , que son influence sur cette région est un lointain souvenir, la France et son gouvernement n’hésitent pas , et le moins du monde, à sacrifier sa population juive en s’attaquant à Israel à qui ils ne vendent pas d’armes , ils préfèrent vendre de l’armement aux palos pro iraniens, la destruction d’Israel signifierai pour eux l’élimination d’un concurrent sur ce marché ainsi que sur le marché de la haute technologie

    Répondre
  • Avatar
    16 juillet 2020 à 16 h 33 min
    Permalink

    que le quai d’orsay et sa clique aille au diable, le seul endroit qui lui convienne

    Répondre
  • Avatar
    17 juillet 2020 à 5 h 40 min
    Permalink

    C’est donc bien la France qui entretient le conflit en encourageant les « falestiniens » (peuple inventé par le KGB) à exiger la fin de l’état juif.
    Sa culture profonde (reptilienne) antisémite lui rend odieuse la pérennité d’un état juif indépendant, prospère et créatif, alors qu’elle même s’égare dans un « multiculturalisme » suicidaire et ne protège plus sa population contre les assassins de masse djihadistes…

    Répondre
  • Avatar
    19 juillet 2020 à 16 h 46 min
    Permalink

    Mondieur René Troccaz actuel Consul de France à Jérusalem était Ambassadeur de France à Chypre. Il ne dépend pas du Consulat Général de Tel Aviv et sans doute pas de l’Ambassade d’Israel à Tel Aviv. C.est vraisemblablement selon le Ministère des Affaires étrangères de France l’Ambassadeur de la France auprès de l’Autorite palestinienne.
    Comme souvent la France a un double langage. A Tel Aviv on se dit l’.Ami d’Israel , à Jérusalem ‘ l’Ami de la « Palestine ».
    Comme souvent la France se porte au devant de l’Europe pour sanctionner et fustiger Israël . Avec l’exemple de Sainte Sophie elle a comme tous les pays européens manqué de courage vis à vis de la Turquie.
    Idem avec l’annexion de la moitié de Chypre par la Turquie
    Idem avec la Lybie
    Quand il s’agit d’un pays dit »fort » comme la Chine, la Russie ,la Turquie ,la France est atone.Meme quand il s’agit de la Tunisie qui se rapproche dangereusement des Frères musulmans et de la Turquie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *