Le Hezbollah censure une chanson anti-israélienne

Il y a quelques jours, des responsables estudiantins du mouvement terroriste Hezbollah ont empêché la diffusion de chansons anti-israélienne des chanteurs Feyrouz et Julia Boutros dans le campus de la faculté de génie de l’Université libanaise (UL), à Hadeth, lors d’une cérémonie organisée à l’occasion de la commémoration de la mort d’un étudiant, disparu dans un accident de la route.

L’affaire a provoqué un tollé dès les premiers instants et continuait hier de susciter des réactions révoltées, telle celle du leader druze Walid Joumblatt. « Ne nous privez pas de la prière pour Jérusalem, la chanson de Feyrouz. Ne monopolisez pas la Palestine. La terre est à nous, Jérusalem est à nous », a exprimé dans un tweet M. Joumblatt, reprenant un passage de la chanson de la diva libanaise dédiée à la Ville Sainte. Également dans un tweet, le ministre de l’Éducation Élias Bou Saab a écrit : « En attendant de connaître les détails de ce regrettable incident à l’UL, je peux affirmer que les chansons de Feyrouz n’ont rien à voir là-dedans. L’affaire sera réglée, il faut que les libertés soient préservées pour tous, en vertu de la loi. »

Le Hezbollah a expliqué que ce type de chansons portait atteinte à l’Islam…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *