Le général Gal Hirsch a tout perdu mais retrouve son honneur

Il y a un phénomène extrêmement grave que je constate et que tous les Israéliens constatent depuis toujours dans ce pays, c’est l’ultra-puissance de la Police et des juges du parquet. Par André Darmon.

Ils font ce qu’ils veulent, incriminent qui ils veulent, quand ils veulent. Ils détruisent des vies, des sociétés, comme vient de nous le démontrer Ayala Hasson, la journaliste de la Chaine 13, à propos de Gal Hirsch. Et tout cela à des fins politiques à l’image, entre autres, du procès Netanyahou.

Qui est Gal Hirsch ? Un soldat d’exception, un officier et général de la meilleure veine, si l’on en croit tous les chefs d’état-major depuis 15 ans, et tous ceux qui ont été sous ses ordres. En 2015, le ministre de la Sécurité intérieure, Guilad Erdan, décide de nommer Gal Hirsch, au poste de préfet de police alors que plusieurs hauts officiers de police avaient démissionné pour des histoires sexuelles et de corruption. La place était vacante. En clair, il fallait quelqu’un de l’extérieur pour faire le ménage. Et c’est alors que le tourbillon a commencé.

Harcèlement policier et judiciaire contre Gal Hirsch

Des policiers de haut rang, dont un certain Mani Itsraki, commencent à chercher des poux dans la tête de Hirsch. Ils tentent d’empêcher et de faire capoter sa nomination. Ils inventent des procédures, font trainer les choses, et tentent de l’incriminer. Bien entendu, étant sous enquête, Hirsch a finalement retiré sa candidature au grand regret d’Erdan. Sauf que Hirsch aurait pu aussi devenir le patron de l’énorme société sécuritaire israélienne, Raphaël, autre proposition qu’il lui avait été faite.

Depuis 7 ans, on n’a absolument rien trouvé contre lui, et il a dû vendre sa maison pour payer les avocats. Il n’a plus de ressources, car bien sûr, plus de poste de préfet, plus de Raphaël et plus non plus de sa propre société de sécurité qu’il a fermé à cause des suspicions inventées par la police.

Nec plus ultra, et conséquence de ce harcèlement judicaire assimilable à de la torture, Gal est tombé malade. Il est atteint d’un cancer grave mais pour lequel il a été opéré avec succès. Gal n’est pas le premier homme public harcelé judiciairement. Il y a au moins dix cas qui me viennent à l’esprit. Gal, tout comme Netanyahou, a refusé le compromis judicaire avec le parquet car dit-il, il est innocent. Ce que les tribunaux ont fini par juger et reconnaître et ce contre le parquet et la police.

SOURCE: ISRAEL MAGAZINE

Découvrez un exemplaire du magazine gratuitement

Andre Darmon

Andre Darmon, romancier, est le rédacteur en chef d'Israël Magazine. Israël Magazine 25 ans déjà de présence dans le paysage médiatique franco-israélien. Andre une voix journalistique à part, originale, sioniste, juive mais aussi professionnelle.

Une pensée sur “Le général Gal Hirsch a tout perdu mais retrouve son honneur

  • 15 mai 2022 à 18 h 03 min
    Permalink

    Il devrait demander le remboursement de tous les frais engagés pour rétablir la vérité et son honneur !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.