Le Général al-Sissi : un frondeur infatigable ou un fin stratège ?

Le Président égyptien, le général al-Sissi a bouleversé toutes les normes fondées sur les compromis, les obstinations et les interrogations. Tous les plans de paix proposées aux Israéliens et aux Palestiniens depuis 1947 ont échoués. Trop d’Histoire – parfois fausse – pour pas assez de géographie. Le plan proposé par Sissi est une véritable révolution qui a même réussi à surprendre la Maison Blanche.

Une bande de Gaza dans l’actuel Sinaï 5 fois plus grande que l’actuelle (1.600 km²) qui aura la possibilité d’intégrer tous les réfugiés palestiniens qui accepteraient de s’expatrier et qui formerait la base d’un Etat palestinien. C’est Galei Tsahal, la radio de l’armée israélienne qui a diffusé la nouvelle. Elle nous apprend entre autres que le président égyptien, le général al-Sissi, a proposé à Mahmoud Abbas une autonomie partielle en Judée-Samarie, en tout cas, un contrôle totales des villes et villages arabes de Judée-Samarie. En fait, le président égyptien a proposé à Mahmoud Abbas un plan de grande envergure.

Sissi

« Ceux qui viendront après toi accepteront cette offre ! »

Le pays serait démilitarisé selon la volonté d’Israël. Outre cet Etat, l’Autorité palestinienne gérerait complètement la vie de tous les jours des Palestiniens. En retour, Abbas renoncerait à sa demande d’un retour aux frontières de 67, car il recevrait une pleine compensation territoriale – et même plus – dans les zones du Sinaï, et cela rendra plus facile de trouver une solution à toutes les frontières entre Israël et l’Autorité palestinienne. Selon les mêmes sources, Al-Sissi a essayé de faire comprendre à Mahmoud Abbas qu’à son âge, 80 ans, s’il n’accepte pas cette offre ceux qui viendront après lui la prendront, mais Abbas n’a pas été convaincu et a rejeté la proposition.

« Les réactions sont positives de toutes parts. »

Des réactions positives ont été diffusées toute la journée sur les médias israéliens et étrangers : les Américains ont donné leur vert concernant ce plan, et le Premier ministre Netanyahou, qui a également été informé de ce programme, a été surpris mais n’a pas encore donné son analyse. Toute la classe politique israélienne a été enthousiaste suite à la proposition de Sissi. Un programme similaire avait été proposé par l’ancien chef du Conseil de sécurité nationale, il y a quelques années, l’Égypte l’avait à l’époque rejetée, complètement. Maintenant, c’est le président égyptien lui-même qui fait cette offre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *