Le futur secrétaire général de l’ONU annonce la couleur

Le futur secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a quitté il y a un an le poste de haut-commissaire aux réfugiés des Nations unies. Ce socialiste n’a pas mâché ses mots mardi 22 novembre à Lisbonne, à l’occasion d’un sommet organisé par huit laboratoires d’idée européens avant son entrée en fonction, le 1er janvier prochain.

« La migration n’est pas le problème, mais la solution », a déclaré le successeur de Ban Ki-moon. « La gestion de la migration est une question de souveraineté nationale, cette approche est extrêmement limitée. La vérité c’est qu’en attendant, les vrais régulateurs des mobilités internationales, ce sont les passeurs et les organisations criminelles. Il faut reconnaître que la migration est inévitable et qu’elle ne s’arrêtera pas ». L’Europe est prévenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *