Le double jeu de la Turquie avec les djihadistes Syriens

Sous la pression internationale, la Turquie a dû ouvrir ses frontières aux milliers de Kurdes fuyant les combats dans le Kurdistan Syrien. En empêchant tout approvisionnement en armes des kurdes Syriens, la Turquie contribue indirectement à renforcer les djihadistes. Ce n’est pas la première ambiguïté du gouvernement Turque, qui non seulement ne participe pas à la coalition d’Obama mais refuse également le survol de son territoire à tout avion prenant part au combat contre les djihadistes. C’est bien ce pays qui est censé entrer dans l’Union Européenne?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *