Le doigt accusateur d’Amir Peretz…

Le trio Avoda-Gesher-Meretz finit cette campagne électorale avec un score ridicule oscillant entre 6 et 7 sièges, en rappelant que le Parti travailliste « historique » n’est que l’une des trois composantes de ce bloc. Lors de son intervention, Amir Peretz a sévèrement dénoncé l’attitude de Bleu-Blanc et Benny Gantz qui selon lui sont responsables du score de l’opposition en réservant leurs attaques contre le bloc de gauche dans les derniers jours. Le chef travailliste a dit « ne pas vouloir en dire plus », mais la déception et la colère étaient visibles sur son visage. Il a assuré que le bloc de gauche restera uni et sera « l’adulte responsable » de l’opposition, en brandissant « l’étendard de la paix et de la justice sociale ».Lire la suite sur lphinfo.com