Le désespoir des familles d’otages libanais grandit

Trois jours après l’exécution d’un policier et l’annonce par le Qatar qu’il mettait fin à son rôle de médiateur, les proches des militaires libanais otages de jihadistes ont réclamé lundi une médiation du Comité des ulémas pour obtenir la libération de leurs proches. Le Comité des ulémas avait effectué une médiation après l’enlèvement des militaires entre le gouvernement et les jihadistes avant de suspendre sa mission. Cette demande apparaît comme un dernier acte désespéré dans cette affaire, les ulémas étant souvent accusés de connivence avec les djihadistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *