Le désarroi des parents de Mordehai Meir, placé en détention administrative

Vives réactions de la famille de Mordehai Méir, interpellé par la police israélienne pour ses activités supposées parmi « les jeunes des collines » qui s’opposent à l’évacuation de maisons juives en Judée-Samarie. « Pas un mot sur pourquoi ils l’ont arrêté, pas un mot sur ce dont ils le soupçonnent Pas un mot sur quoi que ce soit il est en prison sans accusation, sans rien« . « Nous avons quitté l’Amérique, qui est une démocratie, nous sommes arrivés en Israël, qui est aussi une démocratie, et nous avons constaté que les policiers peuvent emmener un enfant de 18 ans, qui n’a pas, pour autant qu’on le sache, commis quoi que ce soit l’emmener en prison pour un an et demi et ne jamais l’accuser de quoi que ce soit! […] Ils avaient besoin d’arrêter quelqu’un … c’est un bouc émissaire. » Mardi, l’organisation d’aide juridique Honenu a réagi à l’arrestation administrative, la qualifiant de « manque de sang froid du ministère de la Défense. » L’organisation a déclaré que les autorités géraient ce dossier de manière « populiste ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *