Le département d’État : « L’étiquetage des produits de Judée-Samarie n’est pas une nouvelle politique »

Mark Toner de Département d’Etat américain affirme que les lignes directrices émises concernant l’étiquetage des produits de Judée-Samarie ne remplacent pas les décisions antérieures, et a insisté pour notifier que ce n’est pas une nouvelle politique américaine.

S’exprimant devant les journalistes, Toner a expliqué que la décision de rééditer la politique avait été prise après des plaintes que certains produits de Judée-Samarie, du plateau du Golan et de Jérusalem-Est étaient mal étiquetés avant l’importation aux États-Unis.

Premièrement, il faut souligner que la loi, bien qu’existante depuis vingt ans, n’avait jamais été appliquée par l’administration des douanes et qu’il a fallu des plaintes provenant de Palestiniens et de pro-Palestiniens pour la sortir du placard administratif. Deuxièmement, il n’y a pas que les plaintes qui ont redonné vie à la loi, et les experts pensent que la décision européenne sur l’étiquetage des produits de Judée-Samarie, très approchante, a déclenché des réflexes politiques d’Obama et de ses partisans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *