Le courage de licencier son employé antisémite

En Belgique, le comptable d’une association sans but lucratif s’est fait licencié après avoir publié dans un premier temps des publications à caractère raciste sur sa page Facebook.

D’après la RTBF, quelques mois auparavant, un employé d’association avait partagé des liens, sur son mur Facebook, qui concernait le fameux geste de la « quenelle » du controversé Dieudonné. Convoqué par son patron, l’homme a été prié de s’engager, par écrit, à retirer tous les posts antisémites,  racistes ou xénophobes. Mais il a récidivé et a « liké » (aimé) des contenus similaires. Son supérieur s’en est donc séparé, pour motif grave.

L’ancien salarié a poursuivi son employeur, affirmant avoir suivi son contrat, n’ayant pas publié de contenu sur son mur Facebook. Il fait alors une différence entre liker une publication et la publier.

La Cour confirme le licenciement

La Cour du Travail de Liège a tranché et ne partage pas cet avis. Pour la juridiction, l’employé partage les opinions des sites qu’il partage et aime. Même s’il dispose de la liberté d’expression, il ne doit pas porter atteinte à l’image de son entreprise. Le juge a donc donné raison à l’employeur.

D’autant que l’individu en question n’était pas un simple « fan » de Dieudonné. Il avait déjà été condamné par la justice pour son implication dans plusieurs appels à la haine et à la violence contre les minorités et notamment les Juifs.

3 pensées sur “Le courage de licencier son employé antisémite

  • 7 janvier 2018 à 11:56
    Permalink

    Pour votre information être antisémite ne veut pas dire être contre les sémites mais contre le semitisme… le semitisme est un livre allemand édité en 1820 par un rabbin allemand qui se proposait de détruire le judaïsme pour imposer aux rabbins et populations juives d Europe de l est une autorité ouest européenne pour être polit… l idée d une race religion état totalement incohérente avec le judaïsme est aujourd’hui nommée sionisme par les masses ignorants et dans ce cas précis complètement manipulée… le terme antisémite date de 1872 et est le fruit d un journaliste allemand qui avec sa femme juive et son cercle d intellectuel juifs avait attaqué le rabbin de Hambourg qui souhaitait détruire le judaïsme pour proposer en lieu et place ce que vous nommez communément sionisme de nos jours …. le terme est apparut pour la première fois à Paris dans la sphère publique lors du crack de l union général en 1882 pendant les manifestation anti rotschild de Paris… la foule des manifestants s étant elle me definit comme antisémite au sens originel qui veut donc dire antiracisme…

    Répondre
  • 7 janvier 2018 à 11:59
    Permalink

    Désolé j ais le plus grand mal à écrire abec des choix automatiques de mots qui sont souvent incorrect

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *