Le contrôleur de l’Etat pointe les carences de Tsahal

Après la guerre d’Israël avec le Hezbollah, en 2006, l’armée israélienne s’était engagée à apporter dans la gestion des réservistes des changements, mais de nouvelles données montrent que les forces de réserve d’Israël sont toujours sous-formées et sous-équipées. C’est le dur constat que fait Yossef Shapira, le contrôleur de l’Etat.

Plus de huit ans se sont écoulés depuis la Seconde guerre du Liban, mais un nouveau rapport montre que les douloureuses leçons apprises au cours de cette guerre sanglante n’ont pas encore été entièrement « intériorisées », et la force de réserve de l’armée israélienne est toujours criblée de problèmes. Le rapport, écrit par le contrôleur de l’Etat Yossef Shapira et publié lundi, a constaté de sérieuses lacunes dans la formation des unités de réserve, en particulier des forces terrestres, dont l’insuffisance avait été constatée en 2006 et dont Tsahal avait tiré une des principales leçons de la deuxième guerre du Liban.

reservistes 2Réservistes de Tsahal

Le rapport affirme également que les unités d’intendance, d’entretien et de soutien aux réservistes sont loin d’être prêtes, et a constaté des déficiences importantes dans le niveau global de préparation de l’armée. En outre, il a trouvé que l’échelon d’encadrement de Tsahal n’a pas correctement signalé l’état réel de ses forces à l’échelon politique, ce qui entrave la surveillance civile de l’armée.

Le contrôleur a écrit qu’en Juillet 2012, le chef d’état-major de Tsahal, le général Benny Gantz, a déclaré que les forces de réserve ont une importance particulière « à la fois parce qu’elles sont un complément indispensable à la capacité opérationnelle et permettent la formation de routine des unités de combat actives, et aussi parce qu’elles sont un pilier important de la capacité de Tsahal à agir de manière décisive en temps de guerre. »

benny gantz Le chef d’état-major, Benny Gantz

En réalité, les choses sont très différentes, et le contrôleur a trouvé un non-respect des protocoles de formation et de quota. En 2010, les forces terrestres ont commencé à mettre en œuvre un nouveau plan de trois ans pour la formation dans le but d’élargir sa portée auprès des unités de terrain de réserve. Le rapport a montré que ce modèle de formation pour les années 2010-2012 n’a pas été correctement mis en œuvre, en particulier quand il a dû être appliqué à la formation au niveau de la brigade.

Pour aggraver les choses, une partie de la formation du bataillon n’a même pas eu lieu, tandis que d’autres bataillons ont vu des compressions ou ont souffert d’un manque de ressources. En outre, le rapport conclut que le plan de formation pour 2013 a été coupé par l’état-major, et selon la réponse de Tsahal aux conclusions du rapport, la formation des forces de réserve au sol a été tout à fait interrompue en juin 2014.

Le contrôleur a également constaté que tous les commandants de division qui ont terminé leur mandat entre 2011 et 2013, et 70 pour cent des commandants des réserves de brigades et les commandants des formations d’artillerie, qui ont quitté au cours de ces années, ont rempli leurs rôles pour une période de moins de trois ans.

shapiraYouli Edelstein et Yossef Shapira

Le contrôleur a noté que leur mandat court a donné lieu à une situation dans laquelle beaucoup de divisions et de brigades ne conduisent effectivement pas leurs unités pour un cycle de formation d’ensemble, créant ainsi une situation dans laquelle les commandants ne sont pas préparés à mener leur division ou leur brigade en temps de guerre, un décalage de connaissance s’étant créé.

Interviewé à la radio sur le caractère pessimiste de ces constatations, et des conséquences psychologiques qu’elles risquaient d’avoir sur le public israélien, le contrôleur de l’Etat, Yossef Shapira, a répondu : « Mon rôle, a été de mettre le doigt sur les carences de l’armée, pas sur ses aspects positifs, et croyez-moi, Tsahal en regorge. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *