Le conseiller en insertion partageait des sourates du Coran: il est renvoyé

En décembre dernier, un conseiller d’insertion du pays salonais était licencié pour ses prises de position politiques et religieuses sur Facebook. Mis à disposition auprès de la Ville de Salon, la municipalité estime que ce salarié a manqué au devoir de réserve en critiquant Christian Estrosi, élu Les républicains comme le maire, et partagé des sourates du Coran rapporte le site marsactu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *