Le conseil de Robert De Niro aux étudiants israéliens

Robert De Niro a participé jeudi 9 juillet 2020 à un captivant webinaire organisé pour l’Université de Tel-Aviv, à l’initiative de l’Association des amis francophones de l’université et de sa directrice Agnès Goldman, au cours duquel il a répondu avec chaleur et sincérité aux questions d’Ido Aharoni et du public, composé de centaines d’étudiants de l’École de cinéma, ainsi que de gouverneurs et des Associations d’amis de l’université du monde entier.

Ce webinaire s‘intègre dans une série d’entretiens en direct avec des personnalités prééminentes du monde du cinéma et de la télévision. Au cours de la conversation, qui faisait suite à l’interview du mois dernier avec Michael Douglas, Robert De Niro a captivé son public pendant près d’une heure avec des anecdotes sur le tournage de certains de ses films et la manière dont ils ont vu le jour, et sur les années de travail et de planification nécessaires pour la réalisation d’un film à succès.

Depuis l’âge de 10 ans

De Niro raconte avoir voulu être acteur depuis l’âge de dix ans. A 16 ans, il prend des cours au conservatoire Stella Adler, puis à l’Actors Studio, et obtient son premier rôle dans The Wedding Party à l’âge de 20 ans. Interrogé sur le processus par lequel il sélectionne les différents rôles qu’il incarne et s’y prépare, il explique que certains rôles lui ont offert une certaine flexibilité et lui ont permis une contribution plus personnelle. « Il y a une grande différence entre la manière dont vous le faites selon votre âge et votre statut d’acteur. Comme jeune acteur, je me souviens que je faisais mes choix en fonction de ce que je pensais que le réalisateur recherchait et souhaitait, en m’adaptant à ses demandes. Mais dans les films que j’ai tournés avec Scorsese, par exemple (et il y en a eu beaucoup), c’était un long processus commun. Scorsese guide ses acteurs vers ce qui deviendra le produit final ».

De Niro Aharoni

Robert De Niro ajoute encore qu’il est plus facile pour lui de jouer un personnage plus âgé qu’un jeune, « surtout maintenant à mon âge, et surtout sur le plan physique. Dans le film The Irishman nous avions un entraîneur dont le travail consistait à nous rappeler que nous incarnions des personnages jeunes, et laissez-moi vous dire qu’il y a une grande différence entre monter et descendre un escalier comme une personne jeune ou comme une personne âgée. Quand vous êtes jeune, vous n’avez aucun problème à « jouer » vieux, mais quand vous êtes vieux, cela ne fonctionne pas de cette façon ».

Il reconnait également avoir plus de facilité à incarner des rôles drôles : « Vous savez comme moi qu’être drôle est un travail très difficile. Mais oui, les rôles comiques sont plus faciles pour moi. Bien sûr, il y a une limite à ce que je peux faire dans une comédie, parce que cela doit se faire naturellement et honnêtement. Dès que votre spectateur sent que vous vous efforcez d’être drôle, ce n’est déjà plus drôle ». De Niro révèle qu’il travaille actuellement sur un nouveau projet avec Martin Scorsese et Leonardo De Caprio, initialement prévu pour 2021.

Interrogé sur la manière dont il a fait face à la crise du covid19, De Niro ne cache pas son inquiétude sur les effets du virus sur l’industrie cinématographique : « C’est une situation terrible pour nous tous. Cela n’aurait pas dû se passer comme ça. La crise aurait pu être minimisée ou peut-être même évitée », a-t-il déclaré. « Nous payons à présent le prix et nous mourons à cause de cela. Le 11 septembre a été une catastrophe horrible qui a tué des milliers d’Américains, mais celle-ci va être encore pire ».

« Ne devenez jamais un cliché »

De Niro a raconté son premier voyage en Israël il y a environ 40 ans, au cours duquel il a rencontré Moshe Dayan et Ezer Weizman et a contracté des amitiés qui se poursuivent jusqu’à aujourd’hui. Sa dernière visite a eu lieu en 2013 à l’occasion du 90e anniversaire du Président Shimon Peres. Il s’était alors rendu en Israël avec l’un de ses enfants, et décrit Peres comme « Une personne d’une grande valeur et un grand homme d’État ».

Son conseil pour les étudiants : « Suivez votre instinct, ce que vous sentez vraiment. Gardez votre propre voix, restez authentiques et fidèles à vous-même le plus possible, surtout comme scénariste et comme producteur. Comme acteur, personnalisez votre performance, en fonction de ce qui vous est demandé, et ne devenez jamais un cliché ». Un conseil qu’il à lui-même suivi et qui l’a peut-être conduit à l’énorme succès que nous lui connaissons.

SOURCE: Site de l’Association française de l’Université de Tel-Aviv

Une pensée sur “Le conseil de Robert De Niro aux étudiants israéliens

  • Avatar
    19 juillet 2020 à 16 h 33 min
    Permalink

    Tout simplement magnifique. Continuer ce beau travail. Perso j ai été très ému par l histoire incroyable de l ange gardien qu Hachem le protège et le comble de joies santé et longue vie amen Vehamen

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *