Le combat sans fin contre l’antisémitisme du quotidien

L’agression d’un enfant juif à Sarcelles est venue confirmer les mauvais chiffres dévoilés par le ministère de l’Intérieur.

« Quand les voisins de mes parents ont quitté l’Egypte en 1960, on se demandait qui étaient fous : ceux qui prenaient leurs bagages ou ceux qui restaient. Près de soixante ans plus tard, on frappe un petit de 8 ans avec une kippa et des jeunes dans le bus parlent de « Beverly Hills » quand ils passent devant le quartier juif de la ville. Alors je me demande : qui est fou aujourd’hui? » Lire la suite sur jforum.fr