Le chef du Hezbollah roule des mécaniques contre Israël depuis son bunker

Pour la seconde fois en 24 heures, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah a pris la parole. Mais contrairement à hier lundi, où le leader chiite était apparu en personne devant des milliers de partisans, le discours de ce mardi matin a été retransmis par vidéo dans la banlieue sud de Beyrouth.

Si hier soir, Nasrallah a concentré ses attaques sur les conflits régionaux et la politique locale, il s’est étendu ce mardi sur son sujet favori : la détestation d’Israël , extraits :

« Tout ce que les Israéliens disent ne vient pas de leur courage mais exprime leur faiblesse. Les Israéliens ont pensé que les évènements dans la région allaient affaiblir la résistance et l’occuper ». Mais, a poursuivi Hassan Nasrallah, « tout ce que nous entendons depuis Gaza et jusqu’aujourd’hui ne nous fait pas peur, mais nous rassure plutôt et dévoile l’inquiétude de notre ennemi ».

« Il n’y a pas un endroit que les roquettes de la résistance ne puisse atteindre », a encore menacé le leader du parti chiite, ajoutant : « La guerre ne nous fait pas peur ».

« La résistance aujourd’hui est plus forte et a plus d’expérience pour affronter tous les dangers », a encore assuré Nasrallah. « La résistance est prête à toute éventualité au Liban-sud, malgré la présence de nos combattants en Syrie », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *