Le chef du Hezbollah ne considère plus Israël comme son pire ennemi

Signe des temps, le chef du mouvement terroriste du Hezbollah a déclaré qu’il considérait l’idéologie radicale du wahhabisme « encore plus pernicieuse » que le régime israélien.

Sayyed Hassan Nasrallah, le secrétaire général du Hezbollah, a fait cette remarque lors de sa rencontre annuelle avec des religieux musulmans, a rapporté le journal libanais Al Akhbar.

Le chef du Hezbollah a déclaré qu’il considérait le wahhabisme comme un facteur de nuisance pour l’image de l’islam dans le monde entier. « Le wahhabisme est plus mauvais qu’Israël, en particulier [en] ce qu’il cherche à détruire les autres et à éliminer tout ce qui a à voir avec l’islam et son histoire », a-t-il déclaré.

Les islamistes sunnites de l’Etat islamique rêvent en effet d’exécuter Nasrallah, qu’ils considèrent comme un apostat, ainsi que tous les Chiites du monde entier. Les combats exacerbés en Syrie entre les deux camps occupent désormais l’essentiel des efforts militaires du Hezbollah, initialement destiné à harceler Israël.

Rony Akrich

Rony Akrich 62 ans (les Passions d'un Hebreu) enseigne l'historiosophie biblique, il est l'auteur de 3 ouvrages sur la pensee Hebraique et ecrit nombre de chroniques et aphorismes en hebreu et francais. Il est le fondateur du "Cafe Daat" a Jerusalem (une forme d'universite populaire). Il reside a Kiriat Arba en Judee, pere de 7 enfants et 19 petits enfants

6 pensées sur “Le chef du Hezbollah ne considère plus Israël comme son pire ennemi

  • 1 octobre 2016 à 10 h 55 min
    Permalink

    La Russie finira par occuper le LIBAN… sauf que, pour l’instant elle combat aux côtés du Hezbollah, mais ça peut changer si vite …

    Répondre
  • 29 septembre 2016 à 7 h 56 min
    Permalink

    Le commerce va etre develope bussiness Netanyahu ajoute d autre clien a sa liste
    De terreur org fourni par son terreur regime.

    Répondre
  • 29 septembre 2016 à 7 h 34 min
    Permalink

    « ..donne la force aux doigt » ???!

    Répondre
  • 29 septembre 2016 à 7 h 30 min
    Permalink

    Le 2ieme refrain est faible avec la rime doigt pour bras

    Répondre
  • 29 septembre 2016 à 4 h 15 min
    Permalink

    suite : pardonnez les fautes d’orthographe du monologue que je viens d’écrire…..mais avouer que la plume n’était pas trop mal partie avec ces 8 alexandrins…..

    Répondre
  • 29 septembre 2016 à 4 h 09 min
    Permalink

    Moi je pense qu’il a raison ! C’est pourquoi le Hezbollah doit continuer le combat et tenter de démonter le wahhabisme…… Maintenant aussi soyons compréhensif et ouvert ; nous comprenons tout a fait le wahhabisme et le fait qu’il veuille exterminer le Hesbollah…..Surtout n’arrêter pas le combat poursuivez le sans relâche ! Votre combat de part et d’autre est noble et votre guerre cornélienne! Défendez chacun votre honneur respectif! Le monde se souviendra, les écrivains en écriront des pièces touchantes et morales…. Vous devez même faire rentrer le Liban dans la danse et intensifier les combats dans ce pays aussi….Dans les montagnes du Liban vous aurez plus de planques en plus pour faire des embuscades!!!!! Et pour de bonnes batailles a découvert le rivage du Liban est tout a fait stratégique….Alors n’hésitez pas et mettez bien le paquet!!!! Et surtout allez-y franchement! On vous regarde et on vous juge et on huera a la fin le plus trouillard des deux qui abandonnera!!!

    La prochaine pièce digne des plus grands auteurs se nommera Baalbek : Apres la bataille, devant le champs ou des millions de corps gisent, le Noble général, seul survivant, avec un bras en moins et un oeil crevé s’exclame devant les hommes disparus dont il est fier…… :

    Oh Baal-bec, le sang, couvre le sable chaud,
    Des héros sur la gréve meurent, sans le moindre sanglot!
    La bravoure en ces coeurs, donnent la force aux bras
    De lever les épées pour défendre la foi!
    Ils ignorent la peur et forgent leur destin;
    Au bout du cimeterre, leur volonté d’airain,
    Pousse les vaillants hommes, vers les portiques d’or
    Ou ne peuvent entrer que les grands et les forts!

    ……si Corneille était la, après le Cid,….. il nous écrierai le dilemme de Bashar !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.