Le chanteur Amir Benayoun est censuré pour racisme

La ministre de la Justice Tzipi Livni a réagit à l’annulation du spectacle du chanteur Amir Benayoun à la maison du président, qui a été déclenchée à partir d’une chanson anti-arabe par le chanteur. Elle a appelé cette chanson « un chant de haine scandaleux. » Livni a déclaré que la chanson la bouleverse, en particulier parce qu’elle pensait que Benayoun était « incroyablement doué ».

Pour sa part, le président d’Israël, Reouven Rivlin, a déclaré que la chanson était déplacée et diffamatoire, et qu’elle n’avait pas sa place en ces temps d’exacerbation de la haine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *