Le Brésil serait « mal à l’aise » avec Israël

Le Brésil est un état particulièrement actif contre Israël sur le plan diplomatique. On se souvient de la convocation de l’ambassadeur israélien l’année dernière pour protester contre « l’usage disproportionné de la force » attribuée à Tsahal par les autorités brésiliennes, ignorant les milliers de roquettes tirées par le mouvement terroriste du Hamas.

Le Brésil avait été l’un des premiers pays à reconnaitre « l’État palestinien », dès 2010. En 2012, le ministère des Affaires étrangères avait convoqué l’ambassadeur israélien pour lui faire part de « ses craintes » concernant un projet de construction pour des Juifs à Jérusalem et en Judée Samarie.

Aujourd’hui c’est la nomination du nouvel ambassadeur d’Israël au Brésil qui réveille l’hostilité envers l’Etat juif. Le gouvernement israélien a désigné Danny Dayan, d’origine argentine pour ce poste. Mais la président brésilienne, Mme Roussef lui reprocherait d’avoir occupé le poste de président du Conseil de Judée Samarie. D’autre part, plus de 35 mouvements sociaux et politiques brésiliens marqués à gauche – comme le mouvement des paysans sans terre (MST), le Comité de « Palestine Démocratique » ou le parti d’extrême gauche PSOL – ont envoyé fin août à Mme Rousseff une pétition contre la nomination de M. Dayan qu’ils accusent de violer les « lois internationales et les droits fondamentaux du peuple palestinien »…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *