Le bon filon ? Un (petit) lopin de terre en Israël pour 360 $

Un éclair de génie, une idée toute simple ?  Même pas difficile : Il suffisait d’y penser ! En attendant, David Tavdi et Zev Zion, deux récents « olim hadachim » venus des Amériques, ont trouvé la solution pour réconcilier laïcs et religieux par le biais du même besoin ancestral de « posséder » un morceau de la terre de leurs ancêtres…

Combien d’israéliens d’aujourd’hui issus d’anciens petits français, ne peuvent oublier la démarche première de leurs grands-parents chassés de Pologne, des expatriés eux aussi. L’idée fixe était de s’acheter au plus vite un lopin de terre dans un cimetière du pays où ils avaient trouvé refuge… Pour « après » !

Dans ce cas précis, cela procède du même besoin fondamental, plus exacerbé encore, puisqu’il s’agit alors de la « Terre Promise », de la Toute Belle, de l’Unique, d’Eretz Israël.

Mêler allègrement traditions religieuses et arguments laïcs : Un excellent subterfuge, une recette qui a fait ses preuves, usant et abusant sans état d’âme des incontournables perspectives d’un si vaste marché !

Une parcelle de terre de 1m50 sur 1m50

Pour ce faire, nos deux hommes ont créé une société  officielle « Own The Holy Land » avec pignon sur rue. Sans parler d’arnaque, n’empêche, c’est ce qui s’appelle profiter « d’un sacré filon issu d’une simple bonne idée » !

Et de vanter, ce qui était impossible pour la plupart d’entre eux jusqu’alors,  l’immense satisfaction que représente pour un religieux de réaliser au moins un commandement de Dieu, telle la « Shmita » (Année sabbatique), à condition de posséder un bout de terre, dito pour un sioniste amoureux par définition et par principe de la terre d’Israël !

Désormais tout se déroule on ne peut mieux. Ainsi peut-on lire sur le site en question, « qu’il est possible désormais d’établir un lien éternel avec cette patrie ancestrale en possédant une parcelle de terre de 1m50 sur 1m50, située dans un champ agricole à « Yavne’el », une ville de Galilée dont le nom signifie : « Dieu construira ».

 Le tout pour la modique somme de 360 ​​

Confirmation est donnée en ces termes : « Notre affaire lancée il y a peu de temps gagne en popularité chaque jour, approuvée haut et fort par des rabbins de plus en plus nombreux dont Yosef Mizrachi.

Ceci-dit, il faut savoir que nombre d‘israéliens achètent de nos petites parcelles de terre non seulement pour eux mais pour faire des cadeaux autour d’eux ou à la mémoire d’un membre décédé de leur famille. Avec le temps qui passe, mille autres applications étonnantes sont proposées sans plus de façon sur les 888 lots prévus dont beaucoup ont déjà été vendus.

Ainsi, une nouveauté qui remporte un franc succès stipule qu’un lot peut être délimité pour laisser à son heureux propriétaire le soin de choisir les espèces qu’il va planter, de le cultiver avec soin et en récolter les fruits les plus doux, si doux… Si D. veut…

Un tout petit carré de terre pour le plus grand bonheur des religieux comme des sionistes, chacun de remercier pour pareille bonne idée ce que leur « offrent » avec le plus grand plaisir nos deux « hommes d’affaires imaginatifs !

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

2 pensées sur “Le bon filon ? Un (petit) lopin de terre en Israël pour 360 $

  • 11 décembre 2018 à 8:57
    Permalink

    hormis l’aspect irréaliste de la chose, compte tenu des frais fixes divers pour l’acquisition de près de 2m2, ce serait un gâchis inestimable pour les juifs et la terre d’israël, de geler des terre qui ne seraient pas utilisées.
    qui va aller bêcher 2m2 sans route, sans équipement, sans eau, … les déplacements couteront 100fois la récolte

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *