Le blessé du Caveau des Patriarches est entre la vie et la mort

L’hôpital Shaare Tzedek de Jérusalem a publié un communiqué sur la santé de Ganedi Kofman. Il a été profondément poignardé à divers endroits, touchant gravement plusieurs organes, notamment le cœur et les poumons. Son état se stabilise mais le blessé reste en danger. Sa femme demande au public de prier pour lui.

Ganedi Kofman, a été poignardé par un terroriste arabe à quelques mètres du Caveau des Patriarches, à Hévron, lundi, et depuis, il a subi plusieurs opérations et des soins intensifs. L’hôpital a indiqué que malgré le léger degré de stabilité de son état de santé, Kofman reste très grièvement blessé et est toujours en danger, entre la vie et la mort.

Il est sous respiration artificielle et reçoit de fortes doses de sédatifs. Il continue de recevoir un traitement à l’unité des soins intensifs de l’hôpital. Le lendemain de son hospitalisation, la femme de Kofman a demandé au public de prier pour le rétablissement de Genadi Haïm ben Raya-Rachel.

Le Dr Ofer Marin, directeur de l’unité de traumatologie de Shaare Tzedek, a annoncé lundi, immédiatement après que Kofman ait été évacué à l’hôpital « qu’un homme âgé d’environ 40 ans est arrivé au service d’urgence, ayant subi plusieurs coups de couteau sur le torse. Malheureusement, il est arrivé dans un état critique, sans pression artérielle. »

« Les coups de couteau ont altéré grièvement le cœur, les poumons et d’autres organes autour de l’estomac. Dès son arrivée, il a été opéré dans la salle de traumatologie, puis il est allé dans une autre salle d’opération où il a subi une intervention chirurgicale d’une heure et demie. Ensuite, il a été transféré à l’unité de soins d’urgence. Son état est toujours critique, et malheureusement, il est toujours dans un état difficile, » a déclaré lundi le docteur Marin.

A Hévron, le militant Baruch Marzel, du parti Otzma Yehudit, a protesté vendredi contre la « protection » du site où toute la semaine, il a eu des attaques, en s’en prenant au commandant de Tsahal, Roni Numa.

« Ils peuvent vous appeler Numa mais vous devez vous réveiller, les Juifs sont massacrés sur la terre d’Israël, » a ironisé Marzel, en jouant sur le mot « NUMA » qui peut aussi signifier « aller dormir ». En réponse, Numa vexé lui a répondu : « Vous me frappez sous la ceinture. » Barzel lui a alors rétorqué : « Ganedi Kofman a été poignardé au-dessus de la ceinture, en plein cœur, et il est couché dans un état critique, et vous n’avez rien fait, face au problème. »

Le Commandant Numa est exposé comme ses soldats, l’attaque de vendredi où quatre soldats on été touchés, dont un gravement, par un terroriste en voiture en est la preuve. L’agression verbale de Barzel était en ce cas superflue, car Tsahal se met chaque jour en danger pour sauver des civils. Il est vrai que cette région de Hévron et du Caveau est particulièrement visée par les terroristes, un peu comme le Mont du Temple, et que les forces de sécurité doivent redoubler de vigilance.

9 pensées sur “Le blessé du Caveau des Patriarches est entre la vie et la mort

  • Avatar
    13 décembre 2015 à 14 h 07 min
    Permalink

    refoua chlema….nous pensons trés fort a lui….

    Répondre
  • Avatar
    13 décembre 2015 à 14 h 32 min
    Permalink

    Refouah chelema le Genadi Haïm ben Raya-Rachel

    Répondre
  • Avatar
    13 décembre 2015 à 15 h 08 min
    Permalink

    Refoua shelema
    Amen

    Répondre
  • Avatar
    13 décembre 2015 à 15 h 20 min
    Permalink

    ❤️ Refoua Chelema Amen

    Répondre
  • Avatar
    13 décembre 2015 à 15 h 41 min
    Permalink

    Que notre Créateur lui donne la force de guérir et la santé complète. Amen.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *