Le bel israélien contre le laid

Mon WhatsApp explose, et pas seulement le mien. Des élèves de CP qui veulent envoyer des lettres à des juifs ukrainiens, une famille qui a un appartement vide et veut accueillir des réfugiés ou de nouveaux immigrants, des gens qui demandent quand le prochain vol atterrit à l’aéroport Ben Gourion pour les accueillir , et bien sûr d’innombrables initiatives de prières et dons. Par la journaliste Sivan Rahav Méir.


Le bel israélien contre le laid. En fait , il semble qu’il n’y ait aucun Israélien qui ne pense ces jours-ci aux moyens d’aider. La journaliste Efrat Lekhter, qui est revenue d’Ukraine, m’a dit combien c’était désagréable pour elle de ne pas pouvoir répondre à tous ceux qui la contactent sur son téléphone portable, et à quel point cette mobilisation était incroyable.

Shabbat dernier, nous avons terminé la lecture du Livre de l’Exode, avec la description émouvante de l’achèvement de la construction du Tabernacle, le centre spirituel qui accompagnait le peuple dans le désert. C’était probablement le premier bon départ de notre nation. Une mobilisation de masse où chacun contribue, fait et donne au-delà de ses moyens , et tous ensemble sont mobilisés pour une mission positive.

Mais les Sages, dans leur vision profonde de l’aspect psychologique , nous rappellent que peu de temps auparavant, une partie des mêmes personnes qui ont avec joie construit le Tabernacle – ont construit le veau d’or et ont dansé autour de lui. Aujourd’hui encore, le « bel Israélien » peut parfois être le « laid Israélien « . Les sages déclarent ainsi: * « On ne sait pas à quoi s’en tenir sur le caractère de cette nation – capables de donner pour le veau d’or comme pour le Tabernacle . »

C’est-à-dire qu’il s’agit d’une nation avec un caractère spécial, avec beaucoup d’énergie, une tendance à s’enthousiasmer , à s’emballer, à s’investir , à exagérer. Mais c’est dangereux – ils peuvent se livrer au veau d’or, comme au Tabernacle. Le choix nous appartient, et c’est une épreuve pour chacun de nous et pour nous tous ensemble. Je souhaite que nous puissions toujours nous emballer et exagérer unis ensemble autour de choses justes.

Sivan Rahav-Meir

Sivan Esther Rahav-Meir est une journaliste, reporter, publiciste et présentatrice de télévision et de radio israélienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.