L’Autorité Palestinienne exige d’Israël de reconnaître la Palestine avant de considérer le moindre échange de territoire

Les récentes discutions entre Benjamin  Netanyahou et l’administration Trump selon lesquels Israel serait prêt à transférer à l’Autorité palestinienne la région de Wadi Ara, à forte population arabe, en échange de la reconnaissance de l’annexion israélienne des communautés juives en Judée-Samarie, a provoqué la reaction de Nabil Shaath, un proche de Mahmoud Abbas : « Les échanges de terres ne peuvent avoir lieu qu’après qu’Israël reconnaisse la Palestine sur les frontières de 1967 », a déclaré Nabil Shaath à l’agence de presse palestinienne Ma’an.

Nabil Shaath

Nabil Shaath, porte-parole de l’Autorité Palestinienne, considéré comme un confident proche du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a exclu l’idée d’échanges de territoires sans préambule d’une reconnaissance d’un Etat palestinien par Israël. Shaath a a également précisé que tout échange potentiel ne pouvait inclure plus de 1,8% de la Judée Samarie.

Lire la suite sur tel-avivre.com