L’assassin de Samuel Paty enterré en héros

Tandis que nous enterrons leurs victimes dans la plus large discrétion, eu égard aux profanations de stèles qu’ont eu à connaître les tombes d’Ilan ou Abel, alors que nous emmenons leurs victimes juives en Terre d’Israël pour justement tenter de conjurer cet ultime mal, “Eux” célèbrent les dépouilles des assassins de nos frères et enfants, se prosternent, offrent peut-être quelque sacrifice, célèbrent, disons-le tout de go, ce jour de Gloire, ce jour de fête.Lire la suite sur jforum.fr