L’armée irakienne stoppe son avancée dans la ville de Tikrit, bourrée d’explosifs

L’offensive des forces gouvernementales irakiennes soutenues par des milices alliées pour reprendre Tikrit au groupe État islamique (EI) a été suspendue en raison de la multitude d’engins explosifs posés par les jihadistes à travers la ville, a déclaré mardi un porte-parole. L’EI a disséminé des milliers d’engins explosifs dans Tikrit, piégé des maisons, creusé des tranchées et érigé des monticules de terre pour se protéger selon des officiers. « La bataille pour reprendre Tikrit sera difficile », a expliqué Jawad al-Etlebawi, porte-parole de la milice chiite Asaïb Ahl al-Haq (la Ligue des vertueux, en arabe) qui participe à l’offensive. Selon lui, les jihadistes ont piégé toute la ville. « Ils ont posé des bombes dans toutes les rues, bâtiments, ponts, partout. C’est à cause de ces préparatifs défensifs que nos forces ont été stoppées », a-t-il ajouté. « Nous avons besoin de forces formées à la guerre en zone urbaine pour mener l’assaut », a-t-il estimé. Il a indiqué que les jihadistes étaient assiégés à l’intérieur de Tikrit, « mais quand on est assiégé, on lutte férocement ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *