L’appel à la guerre démange les chefs du Hezbollah

BEYROUTH – Les routes tranquilles et sinueuses de l’intérieur montagneux du Liban sont loin des eaux soumises aux tensions du golfe Persique, où le président Donald Trump a déclaré que l’Amérique était parvenue à 10 minutes de la guerre avec l’Iran, il y a quelques semaines. Et où, a-t-il déclaré jeudi, les États-Unis ont abattu un drone iranien. Mais si jamais les combats commencent, ces collines et ces vallées proches de la frontière avec Israël seront rapidement sur les lignes de front. Et selon les commandants du Hezbollah, ce moment pourrait bientôt arriver.Lire la suite sur jforum.fr