L’antisioniste Corbyn fait fuir les donateurs travaillistes britanniques

L’argent n’a pas d’odeur dit-on. Voilà qui tendrait à prouver le contraire… Un riche donateur et pas des moindres vient de donner sa démission du parti travailliste anglais et avec elle arrêté tout versement sonnant et trébuchant !

Le leader travailliste anglais Jérémy Corbyn ne convainc plus grand monde. Après avoir fait don de plus de 1.5 million de livres sterling depuis 2003, Sir David Garrard se dit offusqué de constater une attitude antisémite inadmissible de la part des dirigeants de son parti ! « J’ai observé avec consternation la manière dont la direction de ce parti mène ses débats », a déclaré le milliardaire à The Observer.

Le parti travailliste, un flou artistique bien nauséabond dans lequel très à l’aise on trouve toute une panoplie d’exemples d’antisémitismes garantis grand teint qui ne se cachent même plus du style Christine Shawcroft inscrite au comité exécutif national (NEC.).

En tous points conforme avec la ligne nationaliste, celle-ci se démissionne sur les injonctions de ses pères et s’efface avec dédain, après avoir approuvé les déclarations d’un candidat du conseil accusé de déni de la Shoah.

Corbyn jure qu’il va agir

La pénurie de donateurs commence à se faire sentir pour les travaillistes anglais. Avec une verve qu’on ne lui connaissait pas, Jérémy Corbyn se mit à jurer qu’il ne laisserait personne dire du mal des juifs, que personne ne se mettrait jamais plus dans la position de dénigrer le judaïsme, qu’il ne laisserait à quiconque l’occasion de l’accuser de calomnie dirigée vers un groupe en fonction d’une religion…Que David Garrard pouvait avoir confiance, son argent serait bien employé… Trop tard, le richissime donateur, écœuré, s’en était déjà allé.

Et il n’est pas le seul. « The Times » de Londres estime que plus de la moitié des contributeurs du parti sont aux abonnés absents. Certes, Corbyn séduit un certain électorat rouge brun. Mais dans le même temps, il fait fuir les soutiens traditionnels de sa formation.

L’histoire ne dit pas si son argent fleurant bon une liberté enfin retrouvée pourrait un jour prendre un des chemins qui mènent à quelque terre promise !

Bely Landerer

Bely Landerer

Avec Bely, Coolamnews vous propose un œil iconoclaste terriblement avide du monde qui l’entoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *