L’antisionisme Ramadan-Boniface prend de la voilure©

  • Le legs idéologique de la dynastie Ramadan

Les récents déboires de Tariq Ramadan, présumé violeur d’au moins trois jeunes femmes l’ayant adulé comme un Gourou, font remonter à la surface, comme sortant d’une bouche d’égout, les accointances « intellectuelles », mais surtout « morales », de ce faussaire délinquant sexuel.

Les méfaits et dégâts psychologiques personnels, chez ces femmes, dont les témoignages sortiront ou pas, au fur et à mesure de la saga, devenue publique, sont et resteront immenses.

Mais ce n’est encore qu’une face du problème général que pose un réseau présumé « intellectuel » dans la pollution à long terme, de l’atmosphère publique. En réalité, ces petits gourous ont fait école depuis longtemps, auprès de groupies, ensuite publicisées sur les écrans-télé par des intermédiaires. Parfois, grâce à l’argent qatari et des complicités médiatiques, politiques, ils continuent de répandre leurs idées, qui ont en commun de viser certaines cibles précises. Généralement, moins les femmes (sinon pour l’apologie de la lapidation après consommation prédatrice) que la communauté juive, comme c’est le cas, par exemple, chez Pascal Boniface ou Egdar Morin, avec sa polémique stérile sur Jénine, en 2002, dans le Monde : 02Lire la suite sur jforum.fr