L’antisionisme aux couleurs de l’islamisme

Nous voilà contraints de revivre ces scènes de sauvagerie inhumaine, ces douloureux moments où la barbarie reprend ses devoirs immondes. Par Rony Akrich


Depuis des jours, des semaines, que dis-je, depuis des mois, des années, nous avons la nette impression d’être les victimes innocentes de la folie meurtrière, de la haine sans fin, de l’antisémitisme au visage assassin, de l’antisionisme aux couleurs de l’islamisme.


Israël, bafoué, outragé, meurtri par des hordes pogromistes à l’intérieur même de l’état d’Israël! Le pouvoir, intérimaire, résiste sur tous les fronts envers et contre toutes ses angoisses bien légitimes. Tant de violence crachée, éructée à la face du pays révèle le mensonge de la coexistence pacifique. Les vomissures de l’islamo-fascisme , au cri d’Allah akbar, brulent, caillassent, lynchent, assassinent définitivement le faible espoir d’un illusoire vivre ensemble.


Les questions, les interrogations fusent de toutes parts et rencontrent trop souvent des pouvoirs politiques et religieux incapables d’y apporter ne serait-ce que l’once d’une véritable et honnête réponse. Une grande majorité de la population respecte ses gouvernants comme ses différents gouvernements, mais nul ne comprend ce doute maléfique, cette frilosité exilique, ce mauvais génie qui les entreprend lors de périodes vitales pour le devenir d’Israël.

Nul ne courbera l’échine

Nous voici depuis la guerre des Six jours confrontés aux hésitations et aux mensonges idéologiques: Jérusalem se lamente sur sa double personnalité, Rachel se lamente du fond de son nouveau bunker à Bethléem, Yossef souffre de ces seules visites nocturnes jamais mises à jour et nos Patriarches et Matriarches se consolent mutuellement car ils ne voient que des pèlerins et rarement des citoyens.


Comment ne pas comprendre la colère de notre jeunesse juive et sa volonté d’en découdre avec les pogromistes. N’oublions pas, l’exil est derrière nous et nul ne courbera l’échine. Néanmoins, ce n’est pas à la rue de faire la loi mais au gouvernement souverain et indépendant d’Israël d’agir sans ambiguïtés aucune! L’état de droit doit faire entendre sa voix et être respecté à tout prix et de toute les manières!

Rony Akrich

Rony Akrich

Rony Akrich 62 ans (les Passions d'un Hebreu) enseigne l'historiosophie biblique, il est l'auteur de 3 ouvrages sur la pensee Hebraique et ecrit nombre de chroniques et aphorismes en hebreu et francais. Il est le fondateur du "Cafe Daat" a Jerusalem (une forme d'universite populaire). Il reside a Kiriat Arba en Judee, pere de 7 enfants et 19 petits enfants

Une pensée sur “L’antisionisme aux couleurs de l’islamisme

  • Avatar
    18 mai 2021 à 21 h 55 min
    Permalink

    Les arabes d’Israël qui ont les mêmes droits et qui sont drôlement garés en Israël viennent de clamer aujourd’hui qu’ils sont palestiniens ( colons à arabes car la Palestine est juive)
    Alors qu’attend Netanyahu pour déclarer la déchéance de la nationalité israélienne à ces arabes dont les ascendants ont envahi Israël durant le mandat britannique
    Ils n’ont qu’à partir au Liban, gaza ou Égypte …Jordanie terres juives
    Le ou les pogroms doivent être sanctionnés sans pitié voire à éliminer les fauteurs haineux
    Quoi que fera Israël à ces arabes resteront ingrats , laches, hypocrite, simulateurs ettoujours une racaille puante sur les terres d’Israël

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *