L’anti-religieux Avigdor Lieberman et le mariage orthodoxe de son fils

 

Il a bâti toute sa campagne sur l’exclusion des partis orthodoxes et religieux. Avigdor Lieberman va à présent se rendre (se mesurer ?) au mariage de son fils Amos. Ce dernier a souhaité une cérémonie et une fête respectant à la lettre, la loi juive la plus stricte.

L’équilibre familiale des Lieberman n’est pas moins compliqué que la vie politique. Dans quelques heures, Amos, Lieberman, le fils du leader d’Israël Beitenou se marie (ce jeudi soir).  L’organisation de la cérémonie religieuse a été au cœur des débats entre les deux hommes.

Amos Lieberman ne cache pas sa proximité avec le rabbin orthodoxe Baruch Dov Diskin. Il souhaitait au départ que ce soit lui qui conduise la cérémonie de mariage. Oui mais voilà, après les prises de positions anti orthodoxes de son père durant la campagne électorale, le rav Diskin ne souhaite pas s’afficher aux cotés de Lieberman père.

Selon les proches du rabbin, « Amos n’est certes pas responsable des élucubrations de son père à propos des partis religieux. Mais le rav Diskin est une figure emblématique du milieu orthodoxe. Le seul fait de sa présence aux côtés d’Avigdor Lieberman aurait pu être perçu comme un soutien quelconque au leader politique. Le rav ne veut en aucun cas prêter le flanc aux critiques ni à une éventuelle récupération politique ».

Ce sera donc un autre rabbin qui officiera ce soir sous la Houppa. Il s’agit rabbin du rabbin Itshak-David Grossman de Migdal Haemek, orthodoxe lui aussi et qui œuvre pour le rapprochement entre les communautés.

Mariage séparé chez les Lieberman?

Cette question étant réglée, un autre problème a surgit entre le fils et le père. Amos a opéré ces dernières années un rapprochement vers le judaïsme. Il considère que son mariage devra répondre aux préceptes les plus strictes de la Halakha (la loi juive).  Par conséquent, il convient de séparer les hommes des femmes pendant les danses et peut-être même durant le repas.

Voilà de quoi contrarier Avigdor Lieberman.  Ce dernier insiste pour que la séparation ne soit que partielle. La mésentente sur le sujet est telle entre les deux hommes que la presse israélienne s’intéresse désormais au sujet. « L’anti orthodoxe Lieberman père contre l’orthodoxe Lieberman fils » s’amusait à écrire mercredi matin le site internet de la douzième chaine de la télévision israélienne.

Ce qui devait demeurer une affaire de famille est désormais débattue sur la place publique. A tel point que le bureau de Lieberman a publié un communiqué sur le sujet : « Le mariage sera juif et non ultra-orthodoxe, car il y aura des rabbins, des invités laïcs et des religieux également ».

Et si on leur souhaitait simplement Mazal Tov…

David Sebban

David Sebban

Fondateur et Rédacteur en chef de Coolamnews. Journaliste TV et Radio, formateur et enseignant en communication, David est spécialisé dans l'actualité proche-orientale en général et israélienne en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *